L'Avenir Agricole et Rural 28 novembre 2019 à 09h00 | Par R.C.

Vivescia en quête de compétitivité

Dans un contexte de baisse de revenu des agriculteurs et de difficultés du pôle transformation, la coopérative met en place son plan de transformation qui vise à gagner en compétitivité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Luc Jonet, directeur général de la coopérative Vivescia, « ce que nous allons gagner en compétitivité sera renvoyé à nos associés coopérateurs ».
Jean-Luc Jonet, directeur général de la coopérative Vivescia, « ce que nous allons gagner en compétitivité sera renvoyé à nos associés coopérateurs ». - © R CREMONINI

La coopérative dont le siège est à Reims veut économiser 20 % de ses frais d’exploitation, soit 20 millions d’euros. La moitié portera sur la logistique. Pour atteindre ces 10 millions d’euros d’économie, 37 silos vont fermer en 3 ans sur les 215 déployés sur 6 départements. Le stockage à la ferme est incité par une rémunération de 8 euros la tonne sur le stockage court et 17 €/t sur le plus de 6 mois. Les magasins d’engrais vont passer de 204 à 78 et ceux de phytos de 91 à 35. Vivescia veut développer les livraisons chez les exploitants. Au total, 219 sites vont fermer.
Ce « schéma logistique des grains et des intrants » aura un impact sur le plan social. 126 emplois (ETP) vont être supprimés sur les 1 200 présents dans la région. Une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est mise en place. Priorité sera donnée à la mobilité interne et à la formation, sans aucun départ contraint

« Réaffecter de la valeur sur les exploitations »

« Ce que nous allons gagner en compétitivité sera renvoyé à nos associés coopérateurs », assure Jean-Luc Jonet. « Le contexte économique agricole est à la base de la réflexion sur notre transformation, le revenu des agriculteurs ne fait que baisser en tendance et nous devons nous poser des questions pour réaffecter de la valeur ajoutée sur les exploitations », ajoute le nouveau directeur général de la coopérative Vivescia Agriculture et de ses filiales agricoles. Nommé en janvier, Jean-Luc Jonet connaît parfaitement le terrain. Il a débuté chez Champagne Céréales en 1985 au poste de technico-commercial.
La coopérative Vivescia « fait un résultat correct », souligne Jean-Luc Jonet. Le chiffre d’affaires progresse de 16,4 % pour atteindre 1 087 M€. L’exercice 2018/2019 arrêté au 30 juin fait apparaître un résultat net de 11,5 M€ (+30,8 %).

Feuille de route « Coopérative 2 025 »

Le plan de performance logistique était « dans les cartons » depuis quatre ans. Mais les difficultés rencontrées par Vivescia Industries ont accéléré sa mise en œuvre. En effet, le pôle transformation est plombé pour la deuxième année consécutive par la mauvaise performance économique de l’activité BVP (boulangerie, viennoiserie, pâtisserie). Alors que le malt et la meunerie (farine Francine) tiennent leurs objectifs, les croissants au beurre et autres pains spéciaux ont perdu de l’argent. Ils sont pourtant au cœur de la stratégie de création de valeur du Groupe (voir plus bas).
La transformation de la coopérative Vivescia « pour mieux répondre aux mutations profondes du modèle agricole » passera par un nouveau chantier ces prochains mois. Il s’agit de bâtir la feuille de route « Coopérative 2 025 ».

Vivescia veut accompagner ses 8 000 coopérateurs actifs (sur 11 000 au total) vers la certification HVE. Ils sont une cinquantaine certifiés aujourd’hui. « C’est incontournable et dans l’intérêt des exploitants », martèle Jean-Luc Jonet, afin de répondre aux attentes des consommateurs et de la PAC. Le directeur général souhaite que la Région Grand Est soutienne les agriculteurs dans cette voie.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article dans notre édition du 29 Novembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2578 | décembre 2019

Dernier numéro
N° 2578 | décembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui