L'Avenir Agricole et Rural 26 juillet 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

VISITE DE LUC CHATEL - Toujours sur le terrain

Afin de rester au plus proche de la réalité du terrain et malgré sa dernière nomination, Luc Chatel a tenu à visiter une exploitation céréalière pour cette moisson 2007.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A la fin de la semaine dernière et à l’occasion de la fin de la moisson, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à la consommation et au tourisme, s’est rendu à l’Earl de Bonnevaux, à Jonchery. Paul Husson y exploite 270 hectares de céréales et colza.

Deux tiers de la récolte sont stockés sur l’exploitation, dans les bâtiments de l’ancienne bergerie. Mais, afin de profiter des prix porteurs actuels, toute l’orge a été commercialisée à EMC2. Le colza et le blé sont, en partie, mis en réserve pour une commercialisation ultérieure. A noter que les jachères servent à produire du Diester grâce à un contrat Sofiprotéol avec EMC2.
 
Hausse des prix

En tant que secrétaire d’Etat à la consommation, Luc Chatel a évidement tenu à aborder le sujet des prix des matières premières et des prix à la consommation. D’un côté, les agriculteurs enregistrent avec plaisir la hausse des prix des céréales et oléo protéagineux et se plaignent de la hausse du prix des engrais, phytosanitaires et carburants. Certaines personnes parlent même de pénuries. D’un autre côté, les associations de consommateurs craignent une hausse des prix des marchandises à la rentrée. La distribution annonce une hausse des prix des bilans alimentaires de plus de 5 % ! Pour ces raisons, Luc Chatel, sous la tutelle de Christine Lagarde va réunir, à plusieurs reprises, la grande distribution, les petits commerçants, les associations de consommateurs et les syndicats agricoles pour faire le point sur les prix. Il sera question de la hausse des cours des matières premières et de la suppression totale des marges arrière.
Cette suppression date de 2005 et son bilan, en décembre, va montrer qu’elle a permis de limiter la hausse des prix voire de les diminuer.
Pour la hausse des prix annoncée à la rentrée, Luc Chatel va demander que l’ensemble des partenaires s’engage sur « un pacte de non-agression » avec une logique de modération.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui