L'Avenir Agricole et Rural 24 septembre 2015 à 08h00 | Par Frédéric VAN WESTEINDE

Vers une cartographie laborieuse en Haute - Marne

La ministre de l’écologie, S. ROYAL, a demandé aux services de l’état de procéder à l’identification et à la cartographie des cours d’eau pour lesquels la loi sur l’eau s’applique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En rouge, les tracés d’écoulement qui ont été identifiés par le DDT à partir de données cartographiques (cadastre, photo aérienne, carte géologique etc.)
En rouge, les tracés d’écoulement qui ont été identifiés par le DDT à partir de données cartographiques (cadastre, photo aérienne, carte géologique etc.) - © DDT

UN TRAVAIL TITANESQUE

En Haute-Marne,  il n’est pas possible de produire une cartographie exhaustive sur l’ensemble du territoire d’ici la fin de l’année 2015. Le recensement des cours d’eau sera donc progressif, avec pour objectif d’avoir cartographié 22 % du territoire haut-marnais d’ici la fin 2015.

Dans un 1er temps, seul les cinq anciens cantons sont donc concernés : Andelot-Blancheville, Chaumont Nord, Chaumont Sud, Nogent et Vignory.

La DDT a d’ores et déjà fusionné l’ensemble des écoulements recensés dans diverses bases de données existantes. De nombreux écoulements notés sur ces cartes n’existent donc pas ou correspondent à des fossés ou des ruissellements. L’implication de l’ensemble des acteurs du territoire pour affiner ces plans est donc indispensable.

COURS D’EAU : UNE DÉFINITION PRECISE

La jurisprudence définit un cours d’eau comme un écoulement présentant les trois caractéristiques suivantes :

• L’alimentation par une source ;

• Un lit permanent et naturel ;

• Un débit suffisant une majeure partie de l’année.

Ces critères  sont parfois difficiles à apprécier à un instant donné, d’autres indices peuvent être alors utilisés. Pour qu’un écoulement puisse être classé comme cours d’eau, ces trois critères doivent être remplis simultanément.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 25 septembre 2015.

Pour harmoniser les connaissances du terrain et ainsi transmettre le point de vue de la FDSEA à la DDT avant le 12 octobre,  des réunions cantonales sont prévus :

CANTON d’ANDELOT : Le lundi 28 septembre à 20h à la mairie d’ANDELOT

CANTONS de CHAUMONT : Le jeudi 1er octobre à 10h00 à la Maison de l’agriculture (Bât B) à  CHAUMONT

CANTON de NOGENT : Le mardi 6 octobre à 20h à la salle des fêtes de Ninville

CANTON de VIGNORY : Le 7 octobre 2015 à 10h00 à la  Maison de l’agriculture (Bât B) à  CHAUMONT

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2466 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2466 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui