L'Avenir Agricole et Rural 23 avril 2015 à 08h00 | Par JLB

Vente réussie

EMC2 Elevage organisait pour la 2ème fois une vente de femelles de race à viande ayant un potentiel génétique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur une mise à prix moyenne de 1 828 e, les ventes se sont adjugées en moyenne à 1 962 e, avec 2,7 enchères par animal.
Sur une mise à prix moyenne de 1 828 e, les ventes se sont adjugées en moyenne à 1 962 e, avec 2,7 enchères par animal. - © JLB

4 Races

La ferme du Nourrit avait retrouvé son effervescence le Jeudi 16 avril avec la vente aux enchères de 19 vaches et génisses issues des élevages de la région.

David VAROQUIER et Manon WANLIN, technico-commerciaux d’EMC2 Elevage, avaient mis toutes leurs compétences sous la direction de Jean Pierre SCHMITT, responsable «reproduction» pour sélectionner 5 blondes d’aquitaine et 6 salers provenant d’élevages ardennais ; 6 charolaises de Haute Marne et de la Meuse et de 2 limousines de Haute-Saône.

Toutes les femelles ont été vendues inséminées depuis plus de 40 jours et garanties gestantes.

La vente s’est déroulée par soumission sous pli cacheté, le prix proposé ne pouvant être inférieur à la mise à prix affichée. Chaque animal devait être dans un état sanitaire irréprochable (IBR, BVD, paratuberculose, néosporose, tuberculose).

 

1962 Euros en moyenne

La mise à prix s’échelonnait de 2 450 Euros (vache avec veau) à 1 250 Euros (génisse). Tous les animaux présentés ont trouvé preneur. Jean Marc LAMBERT, administrateur et délégué départemental d’EMC2 a précisé que cette manifestation était en quelque sorte le pendant de la vente aux enchères des femelles laitières. Elle vise à démontrer le savoir-faire de la coopérative en matière de races à viande. C’est la 2ème édition après une première expérience réussie l’an dernier à SOMMEPY – TAHURE (Marne) où une vente de taureaux est d’ores et déjà programmée pour le 27 janvier 2016.

Cette vente tombait aussi à point nommé avec la réforme de la PAC qui modifie les conditions d’attribution des aides directes aux vaches allaitantes.

Les acheteurs ont été principalement vosgiens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui