L'Avenir Agricole et Rural 25 avril 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

VENTE DE PRINTEMPS - CPF 52 AU SERVICE DES PROPRIÉTAIRES FORESTIERS

La Coopérative Forestière de Haute-Marne (CPF 52) et le Groupement de Productivité et de développement forestier haut-marnais (GROUFOR 52) ont organisé la vente de printemps la semaine dernière, à la salle des fêtes de Semoutiers. Constituée principalement de résineux et trituration feuillue, la vente est un succès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © TMORILLON

La CPF 52 est créée en 2007, elle compte 500 adhérents et gère 10 000 ha de forêts. Leur but est d’obtenir le meilleur bénéfice pour le propriétaire, tout en gardant une transparence dans les marchés, pour que chaque acteur impliqué soit payé à sa juste valeur (volume réel et garanties de paiement).

La coopérative se donne comme mission de valoriser au mieux les produits forestiers, tels que le bois d’œuvre, le bois d’industrie, le bois énergie et la chasse. En regroupant les propriétaires forestiers, les petites quantités sont ainsi prises en compte et vendues à leur juste valeur car le volume devient intéressant pour les acheteurs. La CFP 52 s’occupe de la gestion forestière et organise des ventes groupées de bois sur pied après avoir effectué le martelage, le cubage et un inventaire des arbres. Elle réalise également des documents de gestion et donne des conseils juridiques, fiscaux et économiques. Elle assure la maîtrise d’œuvre des travaux sylvicoles comme les plantations, le dépressage, ainsi que des dégagements, des cloisonnements ou des élagages et la création de pistes et routes forestières. La CPF 52 a aussi une mission d’exploitation forestière et peut proposer à la vente des lots bord de route. Elle réalise des estimations de la valeur vénale de biens forestiers dans le cadre de donations, successions et ventes avec le fonds.

 

 

Une vente par soumissions cachetées.

Le principe de la vente est particulier, le catalogue de vente des coupes de bois sur pied est envoyé un mois avant, à 250 acheteurs potentiels (exploitants, négociants, scieries, usines de transformations…). Dans ce cahier est référencé le nombre d’arbres, leur diamètre et le volume total. Une cartographie est jointe pour étudier l’accessibilité de la zone à exploiter, les acheteurs peuvent donc aller voir directement sur place. « Au préalable, nous avons compté et marqué les arbres à exploiter pour fixer un prix plancher avec le propriétaire. Le volume et l’accès sont les deux facteurs qui vont déterminer le montant du prix de retrait, en sus de la qualité du produit »explique Michaël Leotier, technicien à CPF 52. Lors de la vente, les acheteurs font des propositions sur papier, certaines sont faites au préalable, par courrier, fax ou e-mail. Une fois regroupées, elles sont lues et la plus haute remporte le lot, à condition qu’elle soit supérieure au prix de retrait, en plus de la qualité des produits. Si elle est en dessous, le lot est retiré, mais il peut y avoir une renégociation les jours suivant la vente. « Cette mise en concurrence permet d’avoir souvent des prix supérieurs aux attentes. Le propriétaire est gagnant car il sait ce qu’il va vendre et à combien » déclare le technicien.

 

 



Des prix semblables à 2013.

25 000 m3 de bois ont été proposés à la vente, répartis en 59 lots (pour 95 % issus des adhérents de la CPF 52), ce qui représente 16 000 m3 de résineux et 9 000 m3 de trituration feuillue composée de charmes, bois blancs et divers. 330 soumissions sont récoltées et dépouillées en séance, soit une moyenne par lot de 5,74. 27 acheteurs se sont partagé 95 % du catalogue. La bonne tendance du cours du résineux observée l’année dernière s’est confirmée avec le maintien à des prix très satisfaisants. « On constate une forte demande de la trituration feuillue, cela se traduit par une hausse des cours par rapport au prix pratiqué l’année dernière sur les mêmes produits. On peut supposer que la concurrence avec le bois énergie et la production de plaquettes forestières se fait désormais ressentir et la demande est de plus en plus présente » affirme Michaël Leotier. On note des variations de prix en fonction du volume total proposé, du relief de la parcelle et de l’accès propre à chaque lot. La vente est satisfaisante puisque 95 % du volume présenté a trouvé preneur. Un lot de 2 000 m3 a obtenu 20 soumissions, il était composé de plusieurs propriétaires regroupés, ce qui traduit l’intérêt des propriétaires forestiers à rejoindre la CPF 52.

 



Des avantages.

La CPF 52 implique les propriétaires dans un contexte de gestion durable (elle est certifiée PEFC) afin d’assurer la pérennité des forêts haut-marnaises. En adhérant, la vente des bois peut ainsi se faire au meilleur prix, sans risques financiers et permet de réaliser l’exploitation dans des conditions avantageuses (qualité-prix). Les petites productions sont regroupées pour en assurer la commercialisation. Exploiter la forêt lui permet de mieux se développer et d’augmenter ses rendements. La coopérative prend en compte tous les éléments économiques de la forêt et les exploite : bois d’œuvre, trituration, bois énergie, cueillette, chasse, tourisme…Elle défend également les intérêts des propriétaires coopérateurs dans le cadre administratif ou juridique (PSG, certification, subventions …). L’adhésion des propriétaires forestiers est fixée à 1,50 euro/ha et toutes les surfaces forestières sont admissibles. Les non-propriétaires de biens forestiers (particuliers, association, collectivités, institutions…) peuvent adhérer pour 15 euros.


Tous les renseignements sont disponibles sur le site internet :
www.cpf52.fr


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2393 |  0000

Dernier numéro
N° 2393 | 0000

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui