L'Avenir Agricole et Rural 07 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

VENTE DE BOIS : LA DEMANDE EN CHENE NE FLÉCHIT PAS

Les acheteurs sont venus nombreux pour assister à la vente des coupes de bois sur pied organisée par le CPF, le Groufor et le SFP de Haute-Marne le 8 novembre à Semoutiers. Le chêne, toujours aussi prisé, s’est encore vendu à de bons prix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les prix du chêne ont augmenté de 40% en 10 ans.
Les prix du chêne ont augmenté de 40% en 10 ans. - © AAR

La salle des fêtes de Semoutiers était pleine, près de 250 personnes ont assisté à la vente, la plupart provenant du nord-est de la France. Bien qu’il y ait moins de chêne (et plus généralement de lots de bois) en cette période, les soumissions ont été nombreuses, avec de bons prix et la quasi-totalité du volume a été écoulée. Il s’agit donc d’une bonne vente selon les organismes haut-marnais organisateurs : le Groupement de Productivité et de Développement Forestiers (Groufor), les Coopérateurs Producteurs Forestiers (CPF) et le Syndicat des Forestiers Privés de Haute-Marne (SFP).

 

La vente comportait 91 articles représentant 29 700 m³ de bois sur pied, soit 7 700 m³ de chêne, 4 000 m³ de frêne, 2 000 m³ de hêtre, 10 600 m³ de charme et divers bois d’industrie, 5 400 m³ de résineux, ainsi que 1 900 stères de feuillus. Dans ce type de vente, les achats se font par soumission cachetée, la meilleure offre remportant le lot.

Le marché de la trituration est au plus bas à cause de la conjoncture mondiale et la baisse du cours du pétrole. Les acheteurs sont donc plus sélectifs dans leurs achats, ce sont surtout les lots les plus beaux et les mieux accessibles pour le débardage qui trouvent preneurs. La trituration reste ce qu’il y a de plus difficile à vendre : il n’y pas beaucoup de personnes intéressées par les têtes d’arbres. Le charmes s’est vendu à 10 euros/m³ en moyenne.

 

Le frêne s’écoule à des tarifs moyens, autour de 50 euros/m³, mais ce bois trouve toujours des acheteurs. Les lots non achetés le jour de la vente trouvent preneurs peu de temps après. Le marché du hêtre reste stable, utilisé pour l’ameublement, le hêtre s’est vendu entre 50 et 60 Ä/m³, selon la qualité, avec des prix allant jusqu’à 100 euros/m³.

 

Le cours du chêne est porté par le marché de la tonnellerie (ce bois est utilisé pour faire des merrains), ainsi que part une grosse demande à l’export. Par conséquent il continue de s’écouler à de bons prix, en fonction de sa qualité et de la quantité. La situation géographique joue également car à qualité égale, un chêne du nord du département se vendra à un meilleur prix. En 10 ans, les prix du chêne ont augmenté de 40 %, les lots sont partis entre 80 et 350 euros/m³, les meilleurs étant des très beaux lots avec des arbres de 3 m³.

 

Les cours des résineux sont assez bons à l’heure actuelle, mais au-delà d’un certain diamètre l’arbre perd de la valeur.

La moyenne se situe autour de 45 Euros/m3 pour les coupes à blanc, ce sont des bois qui servent principalement à faire des charpentes.

Il ne reste plus pour les acheteurs qu’à braver les intempéries pour aller couper leurs bois.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2473 | décembre 2017

Dernier numéro
N° 2473 | décembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui