L'Avenir Agricole et Rural 22 novembre 2012 à 12h04 | Par L'Avenir Agricole et Rural

VENTE D'AUTOMNE - LE CHÊNE, UNE VALEUR SÛRE

Le GROUFOR et la coopérative forestière de Haute-Marne ont co-organisé leur traditionnelle vente d’automne à la salle des fêtes de Semoutiers le 8 novembre dernier. Un événement qui fait la part belle au bois d’œuvre et attire les acheteurs des régions voisines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ESTELLE DAUPHIN

Si le volume proposé à la vente a été inférieur de 6300 m3 par rapport à l’an passé en raison de la conjoncture, les prix en revanche se sont maintenus.

La coopérative forestière s’adresse à tous les propriétaires forestiers, grands ou petits, explique le technicien, Michaël Leotier. Nous effectuons un travail de regroupement comme par exemple sur la commune de Daillecourt afin de présenter des lots exploitables et homogènes. Pour rentabiliser les chantiers, il faut faire du volume, surtout pour l’exploitation des résineux où tout est mécanisé.

Parmi les facteurs de réussite de la vente de Semoutiers, Bernard Gillot, directeur du Groufor, cite un cahier attractif comprenant une diversité d’essences en feuillu et résineux, des lots de qualité homogène et regroupés, ainsi que le choix de la date ; la vente de Semoutiers arrive plus tard dans la saison que celles dess départements voisins. En septembre les prix se font, les acheteurs, en majorité des scieurs ou des exploitants, sont hésitants. Ils ont attendu pour couvrir leurs quotas et sont prêts à mettre des prix en fin de saison.

 

Les chiffres cléde la vente

17 125 m3 de bois ont été proposés. 70  lots étaient constitués à partir des bois de 79 vendeurs. 25 lots étaient certifiés PEFC pour un volume de 6657 m3, soit 39 % du volume total de la vente.

La vente a connu une fréquentation importante avec soixante dix acheteurs potentiels. Parmi eux, 58 ont posé une offre de soumission et vingt quatre se sont portés adjudicataires.

Le volume vendu à l’issue de la journée s’est élevé à 13206 m3, soit 77 % du volume total, pour un chiffre d’affaire global de 872 303 euros. La moitié de ce chiffre d’affaire a été réalisé par les cinq plus gros acheteurs venus pour trois d’entre eux des départements limitrophes.

 

La qualité récompensée

Le bois d’œuvre s’est négocié en moyenne à 114 euros/m3 contre 109 euros en 2011. Un chiffre qui cache des disparités selon les essences. La qualité PEFC a été plébiscitée par les acheteurs, qui ont eux-même des quotas à remplir vis à vis de leurs clients. Les lots concernés ont remporté en moyenne 6,16 soumissions contre 4,7 soumissions par lot sur l’ensemble du cahier. Ce label peu contraignant en terme de gestion de la forêt par rapport à la réglementation, sera bientôt incontournable pour vendre du bois. 96 % du volume certifié a d’ailleurs été vendu.

Le volume de chêne vendu s’élève à  4500 m3 à des prix aussi élevés que l’an passé. La majorité est constituée d’arbres de qualité sur sols profond en provenance du nord du département. Le record de prix a atteint 242 euros/m3 pour un lot en provenance de la forêt du Val près de Saint Dizier.

Que ce soit en trituration ou en bois d’œuvre, le marché des résineux est toujours aussi dynamique. (55 euro/ m3 pour un beau lot d’epicèas). Les lots proposés à la vente ont trouvé acquéreur à des niveaux de prix comparables au printemps dernier.

En revanche, le marché du hêtre est calme malgré un stock important dans nos forêts.

Parmi la vingtaine de lots invendus figurent les essences précieuses (érable, alisier merisier sycomore), qui semblent passées de mode.

D’autre part, le peuplier et le frene n’ont pas trouvé preneur. Concernant cette dernière essence, la maladie chalara fraxinea a généré des coupes prématurées en dépit de la disparition du marché sur l’Italie.

LE PRINCIPE DE LA VENTE PAR SOUMISSION

Un catalogue des lots de bois à vendre est envoyé à quelque trois cent acheteurs potentiels; scieries, usines de transformation, exploitants forestiers... Le bois est encore sur pied, si bien que ces derniers peuvent aller se rendre compte sur place de la qualité des bois, martelés par les techniciens du Groufor ou la coopérative forestière, selon la structure à laquelle adhère le propriétaire forestier. Celle-ci fixe, en accord avec le propriétaire un prix plancher appelé prix de retrait. Les acheteurs intéressés soumissionnent au prix qui leur semble le plus juste avant la vente ou le jour même. Le lot est attribué au plus offrant à condition qu’il soit au dessus du prix de retrait.  Dans le cas contraire, il y a souvent renégociation après la vente lorsque la diffèrence de prix n’est pas trop importante.


- © ESTELLE DAUPHIN

La dernière vente de Danièle Jacquemoud

Danièle, qui est secrétaire comptable au Groufor depuis trente quatre ans, un record de longévité, fera valoir ses droits à la retraite le premier avril prochain. Elle a travaillé sous la présidence de Jean Thieblemont jusqu’en 2007. Cette vente d’automne, la soixante septième qu’elle a préparée, avait donc une tonalité particulière, puisque c’était la dernière à laquelle elle assistait en tant qu’organisatrice. Danièle a particulièrement apprécié le travail de terrain qu’elle a mené avec ses collègues pendant les seize premières années de son activité, ainsi que le contact permanent au service des adhérents du Groufor.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

>

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui