L'Avenir Agricole et Rural 02 novembre 2017 à 08h00 | Par A. Masselot

Venez soutenir le nouvel abattoir le 7 novembre !

Le projet du nouvel abattoir avance, mais il faut impérativement un engagement de la profession agricole. Une réunion est organisée le 7 novembre à la Maison de l’Agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis maintenant une année nous avons mené en groupe de travail (15 personnes) le projet, qui a été basé sur 2 visites d’abattoirs voisins : Rambervilliers et Pontarlier. L’objectif était de dimensionner l’outil afin de le faire fonctionner à 100 %, nous sommes parti sur un outil de 2000 T (nous en travaillons actuellement 2500 T), avec le développement d’un outil de découpe performant et diversifié pour proposer un service de transformation adapté à la consommation de viande actuelle : viande hachée, saucisse…

Un Directeur professionnel de la viande a été embauché en début d’année 2017 afin de nous aider dans ce futur développement. Une entreprise nogentaise a été retenue pour concevoir les plans en partenariat avec un groupe de concepteur national.

Les premier plans sont tracés, un chiffrage approximatif est connu d’après leurs références (6 millions d’euro). Le groupe doit encore affiner la conception pour réaliser des économies : nous pouvons espérer au mieux 35-40 % de subventions et l’entreprise actuelle peut rembourser des annuités de 150 000 euro par an.

Nous avons besoin d’un soutien des collectivités, des professionnel de la viande et de toute la filière sinon nous ne pourrons réaliser cet investissement.

Des rencontres ont eu lieues avec la ville de Chaumont et l’Agglomération, mais également avec Montigny le Roi et le Grand Langres.

Une nouvelle rencontre est prévu le 14 Novembre. A cette réunion nous devrons apporter la preuve que la profession agricole veut cet abattoir, sous forme d’engagement signé des éleveurs, mais également de nos clients régulier (GMS, Boucherie, clients Viande 52…).

Le directeur du GIP a également été rencontré et nous avons son appui, des contacts avec la région et les Agences de l’eau sont en cours car des filières locales de qualité respectant l’environnement (maintien de l’herbe grâce à l’élevage...) peuvent être accompagnées par ces dernières.

Nous attendons une poussée importante de la profession le 7 Novembre a la Réunion de travail du projet car ce sont les éleveur qui donnerons l’envergure de cet outil indispensable à notre territoire. Sans eux rien ne se fera.

Rendez-vous le 7 novembre à la Maison de l’Agriculture à 14 h 00.

 

Anthony Masselot, Directeur de l’abattoir de Chaumont

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui