L'Avenir Agricole et Rural 06 octobre 2011 à 11h50 | Par E. DAUPHIN

Urgence - Tous ensemble contre l’insalubrité

Depuis la signature du Contrat Local d’Engagement, il est possible de financer la rénovation chez les propriétaires occupant des logements insalubres ou en situation de grande précarité énergétique. La plus grand difficulté pour les opérateurs étant le repérage sur le terrain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Marcel a travaillé toute sa vie comme fermier. Touchant une petite retraite agricole, il a vécu sans confort ni revendications. Depuis la mort prématurée de son épouse, il y a quinze ans, les hivers sont de plus en plus rudes et la propriété familiale qui a vu naître ses ancêtres n’en finit pas de se dégrader chaque jour un peu plus. Vous le croisez de temps en temps au détour d’une ruelle, rasant humblement les murs. A force de regarder la terre et de la travailler, son dos s’est douloureusement arrondi. Jamais il ne vous proposera d’entrer boire un café, et pour cause. Il souffre d’une maladie indicible ; celle du logement indigne, devenu insalubre au fil des tempêtes de la vie.

Il reste un cas comme celui de Marcel dans à peu près tous les villages de Haute-Marne, estime Yannick Begard, chargé de la mise en œuvre du Programme « Habiter mieux » au Conseil Général. Les budgets sont là, l’ingénierie également. Pourtant à  ce jour,  seule une cinquantaine de dossiers ont abouti pour un montant de subventions de 257 000 euros. Le programme Habiter Mieux, dans le cadre du Grand Emprunt, a débuté en 2010 dans notre département avec la signature entre l’État, le Conseil Général, la CAF, la MSA et la SACICAP d’un contrat local d’engagement. L’objectif en Haute-Marne est de rénover plus de sept cents logements d’ici fin 2013. La prestation comprend le diagnostic thermique du logement, le projet de travaux, le montage du dossier de financement et le suivi de chantier.

Mais ce qui s’oppose aujourd’hui à l’essor du dispositif, c’est bien le repérage des situations difficiles alors même qu’elles existent.

C’est la raison pour laquelle l’Agence Nationale de l’Habitat, en partenariat avec le Conseil Général a organisé des réunions d’informations à Joinville, Chateauvillain et Bourmont, à l’attention du personnel travaillant dans les mairies et qui joue un rôle pivot de par sa connaissance des habitants, afin de recueillir des signalements.

Les conditions à remplir sont  cependant nombreuses pour les bénéficiaires du programme « Habiter Mieux » : centré sur les propriétaires occupant les plus modestes, l’obtention des aides est assujettie à des conditions de revenus, le logement doit être achevé depuis quinze ans minimum, la personne s’engage à rester vivre six ans  après l’achèvement des travaux.

 

 

Parlez-en  autour de vous

ou contactez

Habitat & Développement

au 03 25 03 17 22

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui