L'Avenir Agricole et Rural 22 juillet 2021 a 13h00 | Par TM

Une moisson compliquée

Les fortes précipitations de ces dernières semaines ont obligé les agriculteurs à décaler leur récolte. Les conséquences de la météo sont encore incertaines, mais laissent présager un impact sur la qualité. Le point avec les organismes stockeurs EMC2 et Sepac-Compagri.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

EMC 2 - Le potentiel reste présent

La moisson 2021 semblait très prometteuse, mais les fortes précipitations de ces dernières semaines ont décalé la récolte et compliquent les conditions d'accès à certaines parcelles. « C'est une moisson compliquée qui a deux à trois semaines de retard » explique Stéphane Certain, responsable Région Sud EMC2. « On est seulement au tout début de la récolte. Certains agriculteurs ont seulement commencé à faucher la semaine dernière » indique Stéphane Certain. Les conséquences des intempéries sont encore incertaines, la pluie gâche un peu la perspective, notamment qualitative, mais le potentiel reste présent.

Sepac-Compagri - Un scenario inattendu

La sortie de printemps laissait présager une moisson 2021 de bonne augure avec des cultures en bon état végétatif pour toutes les espèces. Les potentiels mis en place étaient prometteurs. Mais la fin de cycle a été caractérisée par une humidité forte et un manque de luminosité qui ont retardé les maturités de plus de 10 jours.

« On a pu rentrer quelques tonnages avant le 14 juillet sur les zones épargnées par les orages, alors qu'en parallèle de la fenaison  restait encore à faucher » explique Jean-François Ferrand, responsable récolte Sepac-Compagri. Puis les fortes pluies sont arrivées, provoquant une montée record des cours d'eau et ruisseaux, et inondant certaines parcelles (on a des épis qui se sont retrouvés sous l'eau), ce qui rend difficile les chantiers de récolte en grosse terre. « Nous avons enregistré 95 à 170 mm d'eau selon les zones provoquant de la verse tardive qui va retarder le travail des moissonneuses et potentiellement dégrader la qualité des grains» précise Jean-François Ferrand.

La récolte des escourgeons et des orges d'hiver est bien avancée. Les échos de rendement oscillent de 5,5 à 7,5 t/ha. Les protéines sont dans la norme brassicole, pour un calibrage compris entre 70 et 80. Le poids spécifique se situe en fourchette basse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2667 | août 2021

Dernier numéro
N° 2667 | août 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous