L'Avenir Agricole et Rural 23 avril 2015 à 08h00 | Par E. D.

Une journée dédiée aux CUMistes

La FDCUMA a organisé une journée de rencontre avec ses adhérents au pôle socio-culturel de Sarrey. Au programme, assemblées statutaires et retours d’expériences sur les nouvelles pratiques agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, C. Fischer, D. Guenat, F. Bouvard et P. Perrot.
De gauche à droite, C. Fischer, D. Guenat, F. Bouvard et P. Perrot. - © E.D.

La vie des groupes en 2014

Le nombre de groupes dans le département s’est stabilisé à 71. Le chiffre d’affaires moyen des CUMA haut-marnaises est de 59000 euros ; de 200 000 pour les plus grosses à 5650 pour les plus petites. Ces dernières seront certainement appelées à se restructurer dans les années à venir.

2014 a été une année blanche en terme d’aide aux investissements de la part de la Région Champagne Ardenne. L’enveloppe de 10 000 euros du Conseil Général, relative à l’agriculture durable n’a été consommée qu’à hauteur de 30 % par la CUMA départementale Union Fertile.

Les investissements de 2014 sont à leur niveau le plus bas depuis cinq ans, en régression de 25 % par rapport à 2013. Leur montant s’élève à 2,5 millions d’euros et concerne à 76 % des achats de  renouvellement. Parmi les 90 machines acquises en CUMA, on note une trentaine d’outils de travail du sol, huit semoirs monograine ou rapide et des renouvellements de matériel d’épandage.

L’activité de la FDCUMA

L’animateur Eric Aubry, en plus de sa participation à la vie des groupes, s’est beaucoup investi dans la finalisation de l’étude Mécanalyse (voir encadré). Il a également participé à l’organisation d’une journée technique de démonstration de semi-direct sur couvert vivant à Mirbel, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, dans le cadre du GIEE APAB.

Sur le plan financier, l’année 2014 enregistre un excédent de 2500 euros sur un budget total de 99970 euros, avec une part des recettes de 49 % liée aux cotisations des adhérents. Christophe Fischer, président de la Chambre d’Agriculture, a annoncé que les fonds de développement du Conseil Général, destinés à la FDCUMA, d’un montant de 18000 euros, seraient maintenus l’année prochaine. Cependant, en 2015, un déficit prévisionnel conséquent nécessitera de recourir au fonds de roulement accumulé ces dernières années. Il deviendra nécessaire de relancer des activités rémunératrices de type formations Vivéa, en valorisant notamment les acquis de l’étude Mécanalyse. Dominique Guenat, président de la FDCUMA, a annoncé des rencontres de réflexion avec les groupes dès cet automne sur la meilleure stratégie à adopter.

Perspectives

Soixante-quatre comptabilités ont été réalisées sur le progiciel Cumanet, ce qui constitue une base statistique conséquente sur les charges de mécanisation, partagée avec toute la France. Ces données agrégées serviront de base à l’élaboration d’un guide sur les prix de revient en fin d’année.

Le contexte économique et climatique de 2015 sera déterminant dans la stratégie de réinvestissement des CUMA. On constate que les investissements de renouvellement sont prépondérants, mais qu’une part d’entre eux suit l’évolution des pratiques culturales avec l’achat de semoirs adaptés au semi-direct ainsi que du matériel d’épandage d’effluents nouvelle génération, en lien avec les projets de méthanisation émergeant sur le territoire.

Les subventions sont désormais orientées vers l’accompagnement aux changements de pratiques et non plus vers l’acquisition de références. De nouvelles perspectives s’ouvrent au CUMA dans le cadre du nouveau Plan de Développement Rural 2014-2020 à travers le récent appel à Projet du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations et la possibilité de labellisation de GIEE.

Enfin, le réseau des CUMA ne pourra s’épargner une réflexion dans les mois à venir sur sa restructuration à l’échelon régional, afin de répondre aux nouveaux enjeux de la refonte territoriale.

 

Vous pourrez lire "La CUMA départementale permet d’innover" dans notre édition du 24 avril 2015.


Mécanalyse : l’étude enfin disponible !

Mécanalyse est un projet régional initié en 2011 par la FRCUMA Champagne Ardenne, destiné à acquérir des références récentes en terme de charges de mécanisation. A partir de données recueillies par questionnaire, elle a permis d’établir les niveaux de charge optimum en rapport avec les principaux contextes pédo-climatiques rencontrés dans la région : argilo-calcaires superficiels, profonds, argile avec élevage, limons et craie.

Parallèlement, un tracteur de 200 ch, appartenant à la CUMA des Sources dans le Bassigny, a été équipé pendant une campagne, de capteurs de consommation et d’un GPS. De nombreuses données ont été recueillies concernant la puissance déployée par le moteur et la consommation de fuel, en fonction des chantiers réalisés.

Cette étude co-financée par le Conseil Régional de Champagne Ardenne et les fonds européens FEADER est disponible sur demande auprès d’Eric Aubry de la FDCUMA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2471 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2471 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui