L'Avenir Agricole et Rural 03 septembre 2015 à 08h00 | Par JLB

Une belle vente

La traditionnelle vente aux enchères de génisses et jeunes vaches de race laitière a connu un total succès. Les acheteurs étaient au rendez-vous pour animer la soirée organisée par EMC2-Elevage en partenariat avec d’autres OPA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ilona, la génisse Holstein la plus jeune du lot (23 mois) inséminée le 3 janvier 2015, a été adjugée 1 800 euros. Elle est issue du GAEC de la voie de Bure à Mandres en Barrois (55).
Ilona, la génisse Holstein la plus jeune du lot (23 mois) inséminée le 3 janvier 2015, a été adjugée 1 800 euros. Elle est issue du GAEC de la voie de Bure à Mandres en Barrois (55). - © JLB

Elevage

Denis Lalevée responsable d’EMC2 Elevage a rappelé que la coopérative restait fidèle à la tradition malgré la morosité de la conjoncture. Grâce à son rayonnement régional, EMC2 –Elevage a pu puiser dans un vivier de génétique très intéressant. Les animaux présentés étaient de haute qualité et les acheteurs ne s’y sont pas trompés.

1750 Euros en moyenne

Les mises à prix, en général de 1 300 Euros, ont toutes fait l’objet d’enchères croissantes par tranche de 50 Euros. Les animaux présentés avaient de très bons pedigrees et des conformations qui ont séduit les acheteurs.

Les enchères se sont conclues dans une fourchette de 1400 et 2650 Euros ; record obtenu par une Red Holstein issue de l’élevage du Gaec de la Source du Saolon à Culmont.

Les commentaires techniques et très avisés de Francis Michel d’Elytest donnaient à chaque présentation d’animal l’ambiance et le bon tempo pour rythmer une succession d’enchères relayées par 3 crieurs, le tout orchestré par Gérard Millet, remplaçant pour la première fois sur le podium Sylvain Salmon qui fait valoir ses droits à la retraite le mois prochain. Il a d’ailleurs eu droit à une chaleureuse ovation pour son engagement professionnel dans la structure EMC2 et celles qui ont précédé.

250 Euros de moins que l’an dernier

La crise économique que traverse la filière laitière s’est quand même fait ressentir sur la valorisation des animaux de haute valeur génétique qui étaient présentés puisque le prix moyen est inférieur de 250 e à celui de l’an dernier (2 000 e en 2014).

Cette belle manifestation prouve que les éleveurs restent passionnés et attachés à la recherche de l’excellence.

Félicitations à EMC 2, à tous les techniciens et à tous les éleveurs impliqués pour avoir fait vibrer cette fibre fragilisée par la conjoncture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui