L'Avenir Agricole et Rural 10 juillet 2014 à 08h00 | Par Jean-Louis BLONDEL

Une banque qui ne manque pas de crédit

Les responsables du Crédit Agricole ont échangé avec les représentants syndicaux sur la conjoncture financière du secteur agricole dans lequel la banque verte conforte ses parts de marché.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, J.Y. Rémillet, T. Lamy, V. Delatte, C. Fischer et F. Delors signent une convention de prise en charge de l’abonnement «Mes p@rcelles» sur 2 ans à hauteur de 900 e pour tout jeune qui s’installe et choisit cette option dans l’offre Jeunes Agriculteurs du Crédit Agricole Champagne Bourgogne.
De gauche à droite, J.Y. Rémillet, T. Lamy, V. Delatte, C. Fischer et F. Delors signent une convention de prise en charge de l’abonnement «Mes p@rcelles» sur 2 ans à hauteur de 900 e pour tout jeune qui s’installe et choisit cette option dans l’offre Jeunes Agriculteurs du Crédit Agricole Champagne Bourgogne. - © T.M.

80 % du financement agricole haut-marnais

Vincent DELATTE, Président de la Caisse Champagne Bourgogne, accompagné de Jean Yves REMILLET, Vice Président et Jean MAIGRET, Secrétaire Adjoint, ont été à l’écoute des attentes des responsables professionnels locaux qui n’ont pas manqué d’évoquer la situation climatique préoccupante du moment.

Sur les quatre départements de son territoire, la Caisse Régionale  représente globalement 30 % de parts de marché. En Haute-Marne ce taux de pénétration approche les 50% et il monte même à 80% pour le financement agricole. 400 MEuros ont été ainsi injectés dans l’économie agricole des 4 départements dont 180 MEuros de prêts AGILOR pour l’acquisition de matériel. «C’est une très bonne année en terme d’activité bancaire» confient les représentants de la Caisse tout en constatant un fort ralentissement au cours de ces derniers mois malgré une instruction des prêts accélérée avec un délai de moins de 3 jours pour la plupart des dossiers. La conjoncture économique, l’évolution de la fiscalité et les difficultés climatiques impactent très probablement le financement de nouveaux projets, lesquels portent, en grande majorité, sur l’acquisition de matériel (240 MEuros sur les 400) ; le financement des bâtiments ne représentant que 40 MEuros dont le montant moyen est néanmoins de plus en plus élevé.

Proximité et expertise

Après s’être brûlé quelque peu les ailes dans les hautes sphères de la finance internationale, le Crédit Agricole affiche une politique de retour aux «valeurs fondamentales». Au niveau des Caisses Régionales cette politique a toujours été soutenue et c’est ce qui a permis à la banque verte de supporter les chocs récents. Dans une conjoncture économique nationale morose, le Crédit Agricole améliore aussi ses résultats et conforte ses parts de marché. Cette progression est le fruit d’une  proximité maintenue et d’une expertise reconnue. Avec 1713 salariés, répartis sur 157 agences, dont 90 caisses locales, sur les 4 départements de Haute-Marne, Aube, Yonne et Cote d’Or, la Caisse Régionale de Champagne Bourgogne est de loin la mieux implantée sur le territoire pour servir près de 600 000 clients.

Quant à l’expertise, tant financière que fiscale, elle est assurée par un réseau organisé jusqu’à l’échelon national. La banque a aussi des partenariats avec les cabinets d’expertise spécialisés dans de multiples domaines, tels que l’immobilier ou l’export.

Anticiper les trous de trésorerie

Au jour de cette rencontre, mi-juin, la sécheresse avait déjà fait de gros dégâts et l’inquiétude s’intensifiait sur l’approvisionnement fourrager des exploitations d’élevage. La mauvaise orientation des marchés renforçait la crainte de grandes difficultés financières. Comme chaque année, le Crédit Agricole met en place des courts termes de campagne. 180 MÄ ont ainsi mis à disposition du monde agricole qui en a déjà utilisé moitié. Il a été rappelé par les représentants de la banque que chaque agriculteur pourra bénéficier d’un traitement particulier et qu’il était préférable d’anticiper plutôt que subir en accumulant, par exemple, les dettes fournisseurs qui sont toujours beaucoup plus onéreuses que les financements bancaires.

Partenariat avec les Jeunes Agriculteurs

Depuis toujours le Crédit Agricole Champagne-Bourgogne noue un partenariat étroit avec le syndicat des Jeunes Agriculteurs de Haute-Marne qui fédère la très grande majorité des nouveaux installés. Ainsi 80 % des Jeunes Agriculteurs et Viticulteurs se sont installés grâce à l’expertise de la Caisse Régionale. Ce taux serait même supérieur en Haute-Marne et la banque entend continuer d’assurer ce leadership en renouvelant son offre partenariale, c’est ainsi qu’une nouvelle convention a été signée pour renforcer les aides à l’installation

Chiffres clés 2013

- Collecte : 15,3 milliards

- Crédit : 9,5 milliards dont agriculture 23 %

- Résultat net : 92 Me (+ 13 %)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui