L'Avenir Agricole et Rural 11 octobre 2018 à 10h00 | Par T. Morillon

Une année rassurante, mais avec des disparités

CERFRANCE CNEIDF en partenariat avec les Chambres d’agriculture de l’Aube et de la Haute-Marne, ont présenté les premiers résultats sur la conjoncture agricole. La campagne 2 018 serait une année plutôt correcte, avec un revenu moyen de 150 €/ha pour la ferme Haute-Marne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La moisson 2018 est plutôt correcte dans l’ensemble.
La moisson 2018 est plutôt correcte dans l’ensemble. - © TM

Suite à l’analyse réalisée sur l’enquête rendement de la dernière campagne, les premiers résultats (qui restent à affiner) ont été présentés le 24 septembre à Chaumont.

Campagne chaude et humide
« 2 018 est une année plutôt rassurante » indique Christophe Fischer, président de la Chambre d’agriculture de la Haute-Marne. Il faut dire que la campagne 2 016 a laissé des traces dans les trésoreries des exploitations. Mais il met en garde « un agriculteur est un gestionnaire, un chef d’entreprise, son exploitation n’est pas un jeu de poker ».

En Haute-Marne, l’année 2018 fut chaude avec 5 mois consécutifs avec des températures supérieures à 2 °C par rapport à la moyenne. Elle est également marquée par la pluie : 78 % des précipitations annuelles sont tombées en à peine 6 mois dans le secteur de Chaumont.

Les terres argileuses ont particulièrement souffert des excès d’eau du printemps. « Puis, la sécheresse et la chaleur qui ont suivi ont impacté les cultures d’été, ce qui aura des conséquences lourdes sur les trésoreries des exploitations » prévient Jean-Luc Follot, responsable du marché agriculture aux Chambres d’agriculture de l’Aube et de la Haute-Marne.

Rendements hétérogènes
Le Barrois affiche de bons rendements en blé avec 70 q/ha en moyenne (+6 q/moyenne 5 ans), suivi du grand Bassigny à 68 q/ha (+2 q/moy.5 ans) et du secteur Montagne à 63 q/ha et (+5 q/moy.5 ans). Mais ces résultats cachent de l’hétérogénéité (en fonction du type de sol et de la pluviométrie) avec des écarts allant du simple au double. La qualité est au rendez-vous avec un PS à 78,1 et un taux de protéine à 12 %.

Les résultats en orge d’hiver sont très hétérogènes. Le Barrois affiche le meilleur rendement : 64 q/ha en moyenne (+1 q/moy.5 ans), alors qu’en Montagne on atteint 60 q/ha (+3 q/moy.5 ans). Les résultats sont plus décevants dans le Grand Bassigny avec 61 q/ha (-3 q/moy.5 ans). Le PS est à 65,2, la protéine à 10,5 % et le calibrage à 87,4.

Les semis tardifs laissaient penser au pire, mais c’est une bonne année en orge de printemps avec en moyenne 55 q/ha dans le Barrois (+6/moy.5 ans) et 52 q/ha dans le grand Bassigny (+3 q/moy.5 ans). Le secteur Montagne affiche un bon résultat à 53 q/ha, soit +10 q/moy.5 ans. Le PS est à 64, la protéine à 10,2 % et le calibrage à 83,9.

Les orages localisés ont fait pourrir certains colzas et la floraison fut relativement précoce, limitant le remplissage des siliques. Les rendements dans le Barrois sont en moyenne de 33 q/ha (+1/moy.5 ans), tandis qu’en Montagne on atteint 30 q par ha, soit la moyenne 5 ans. Le Grand Bassigny est à 29 q/ha (-5 q/moy.5 ans).

Nicolas Girault, conseiller Cerfance CNEIDF a présenté les résultats économiques en grandes cultures. Les prévisions sont basées sur des prix de vente supérieurs à la moyenne 5 ans, mais que l’on espère prudent : 165 €/t en blé (+19 €/t), 150 €/t en orge d’hiver (+10 €/t), 190 €/t en orge de printemps (+27 €/t) et 355 €/t en colza (+3 €/t). Depuis 2013, les charges ont baissé de 180 €/ha dans le Barrois, la mécanisation restant le poste le plus élevé. Le revenu moyen des céréaliers serait de 160 € par ha, pour un EBE de 400 €/ha. « Le revenu 2 018 correspond aux revenus que l’on a connus au début des années 2000 (avant 2007) actualisés du coefficient d’érosion monétaire. À cette époque, le blé peinait à dépasser 100 €/t, soit environ 120 € en euros constants ».


Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 12 Octobre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui