L'Avenir Agricole et Rural 26 avril 2019 à 09h00 | Par T. Morillon

«Un salon pour développer nos ventes»

Pour Jean-Michel Rousselle, sa participation au salon Passion de nos terroirs sera l’occasion de nouer des contacts avec des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration afin de vendre davantage de produits à base de fruits rouges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry et Jean-Michel Rousselle veulent développer leurs ventes grâce au salon de Châlons en Champagne.
Thierry et Jean-Michel Rousselle veulent développer leurs ventes grâce au salon de Châlons en Champagne. - © TM

Jean-Michel Rousselle a repris une exploitation céréalière à Bugnières en 1987. Mais les 110 ha ne suffisent pas à lui dégager un revenu suffisant, de plus la première moisson n’est pas bonne. Il cherche donc une activité complémentaire et se tourne vers la production de vin de groseille. «Je voulais un produit original et ce genre de breuvage reste familial, il est très rarement commercialisé» explique l’exploitant. Ainsi est né le «Domaine des rubis».
De quelques ares, il passe à 1 ha en 1996. La récolte se fait à la main et demande l’intervention de 30 cueilleurs pendant 5 à 10 jours. Puis, à l’occasion d’une rencontre, il découvre une machine capable de récolter la totalité de sa surface en seulement 3h. Jean-Michel décide alors d’augmenter la surface à 3 ha et de planter également des cassissiers. Il fera dorénavant appel à un prestataire pour la récolte de ses fruits rouges. En 2001, son frère Thierry vient travailler sur l’exploitation et la part de céréales passe à 125 ha.

Des produits originaux
Depuis 4 ans, le Domaine des Rubis produit du vinaigre en plus de son vin. De plus, une collaboration avec un producteur de pommes de l’Aube permet de commercialiser du jus de pomme-cassis. Les exploitants réfléchissent à l’éventualité d’introduire un troisième fruit.

Pour Sylvain Remillet du GAEC des Barraques, il est logique d’être présent dans un salon régional pour être à l’écoute du terrain et mettre en avant son savoir-faire : du Langres AOP fermier au lait cru.

«Représenter son terroir, c’est dans l’ordre des choses»

Sylvain Remillet est l’un des 4 associés du GAEC des Barraques à Genevrières. Cette exploitation familiale de 400 ha produit 1,2 million de litres de lait grâce à son cheptel de 140 vaches. Il y a une bonne quinzaine d’années, les associés ont voulu se diversifier en utilisant leur matière première. Etant dans l’aire d’appellation du Langres, ils décident de se tourner vers la transformation fromagère. La fromagerie Remillet est alors construite, celle-ci intègre également un magasin de vente pour proposer le seul Langres fermier au lait cru. Un investissement lourd qui demande une main d’oeuvre importante. Au fil des ans les deux activités se développent.

A présent 80 % du lait sert à fabriquer du fromage, soit 100 t de Langres et 40 t de fromage frais. Le reste du lait est collecté par Sodiaal. Les fromages sont vendus à la fromagerie et dans les grandes surfaces locales, mais la part importante de l’activité se concentre en région parisienne et sur Lyon, chez des grossistes. Une partie est également écoulée à l’étranger : l’export représente 5 % des ventes, ce qui n’est pas négligeable car le Langres n’est pas une AOP très connue.

Sécuriser les acquis
Aujourd’hui l’objectif des associés est de sécuriser les acquis et d’assurer la transmission. «On valorise nos efforts, mais en échange on demande de l’exigence, autant à la ferme qu’à la fromagerie» explique Sylvain Remillet.

Vous pourrez retrouver ces deux articles dans notre édition du 26 Avril 2019

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2577 | décembre 2019

Dernier numéro
N° 2577 | décembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui