L'Avenir Agricole et Rural 11 juin 2020 à 09h00 | Par T MORILLON

Un méthaniseur en construction à Langres

Portée par neuf éleveurs, une unité est en construction dans la zone industrielle de Langres. Le gaz d’origine agricole alimentera le réseau local de la ville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le méthaniseur produira l’équivalent de la consommation annuelle de 600 personnes en gaz.
Le méthaniseur produira l’équivalent de la consommation annuelle de 600 personnes en gaz. - © OPALE EN

La société Opale Energie Naturelles, basée à Fontain dans le Doubs, est spécialisée dans l’énergie. Depuis 10 ans elle développe et construit des projets éoliens, photovoltaïques ou biogaz, en étroite collaboration avec les acteurs locaux. Il y a quelques années elle a prospecté sur le territoire de Langres en recensant les agriculteurs du secteur qui seraient intéressés par un projet collectif de méthanisation.

Après plusieurs échanges avec Opale EN, un groupe d’éleveurs décide de se lancer dans l’aventure. Au départ, 7 fermes sont candidates, mais certaines étaient trop éloignées du méthaniseur et se sont désistées. Finalement 5 exploitations restent dans le projet et l’entreprise Agri NRJ Langres est créée.

Valoriser les effluents d’élevage

« Au départ, c’était pour nos effluents d’élevage, être un peu plus dans les normes au niveau de l’épandage. La méthanisation était une bonne solution, car cela permet d’avoir du digestat pour nos champs et de produire du gaz en même temps » explique Philippe Brune, le président d’Agri NRJ Langres. Mais alors que l’idée du projet germe en 2017, les associés rencontrent des difficultés au niveau du site. Des fouilles préventives sont réalisées sur le premier terrain choisi, à côté de la zone industrielle de Langres, et les archéologues ont découvert un site gallo-romain. Il a fallu trouver un autre endroit pour construire le méthaniseur. Finalement, un terrain est disponible dans la zone Les Franchises.

Les avantages de l’injection

Les associés ont souhaité avoir une unité en injection. « On a préféré ce système, car nous sommes à Langres, c’est une bonne opportunité de pouvoir fournir du gaz à la ville » indique Philippe Brune. Deuxième argument : l’absence de moteur (contrairement à la cogénération) ce qui permet de limiter la maintenance et d’éventuels problèmes de fonctionnement. « On a aussi plus de production en gaz qu’en électricité » poursuit le président du collectif. « On évite également de chercher un moyen pour valoriser la chaleur. La plupart des méthaniseurs actuels font un séchoir alors qu’ils n’en ont pas forcément l’utilité. Il y en a pour qui ça marche très bien mais ce n’est pas le cas de tout le monde ».

L’investissement est d’un peu plus de 3,5 millions d’euros, avec un prix d’achat du gaz garanti pendant 15 ans. Les associés ont prévu d’embaucher un salarié lors de la mise en route.

Vous pourrez également retrouver un article sur la méthanisation en pages 04 et 05 de l'édition du 12 juin 2020

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2618 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2618 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui