L'Avenir Agricole et Rural 24 janvier 2019 à 09h00 | Par T. Morillon

Un méthaniseur atypique

La 10ème unité de méthanisation de Haute-Marne se trouve à Graffigny-Chemin. En service depuis le 26 novembre, elle a la particularité d’être la plus petite du département, mais aussi d’utiliser uniquement du lisier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Deux des associés : Julien Petitfour et Philippe Deru.
Deux des associés : Julien Petitfour et Philippe Deru. - © TM

Les unités de méthanisation se multiplient en Haute-Marne. Actuellement, 12 sont en fonctionnement et une dizaine sont dans les tuyaux pour 2019. D’après la Chambre d’agriculture il y aurait entre 20 et 25 méthaniseurs d’ici fin 2020 dans notre département.
A la ferme Novalait, ce sont plus de 300 vaches qui sont élevées en hors-sol, avec une petite particularité : les Prim’holsteins côtoient des Jersiaises car le lait de ces dernières est transformé par la fromagerie attenante. Autre originalité, une petite unité de méthanisation en cogénération s’est implantée à côté du bâtiment. Un projet accompagné par la Chambre d’agriculture de Haute-Marne qui réalise des notes d’opportunités et des études économiques sur la méthanisation.

Valoriser l’atelier lait
«Le lait est peu cher, ça devient indispensable de trouver une plus-value» explique Philippe Deru, l’un des 4 associés de la SARL Novalait. «On ne valorisait pas notre lisier, grâce au méthaniseur on peut fabriquer de l’électricité et le remettre dans les champs grâce au digestat». Le choix a été fait d’une petite installation pour éviter de «travailler en flux tendu» et éviter d’être en recherche de matière : «on veut travailler uniquement avec ce qu’on a, l’idée est de valoriser l’atelier lait et pas de concurrencer l’élevage». Le cheptel produit largement les 16 m³ d’effluents nécessaires pour alimenter quotidiennement le digesteur de 600 m³. La chaleur est utilisée pour chauffer le méthaniseur qui doit être maintenu à 40 C°, le reste est utilisé pour la fromagerie et la salle de traite.

Une bonne qualité de gaz
Le méthaniseur correspond bien au système de la ferme. En effet, la qualité du biogaz dépend de la fraîcheur du lisier, et justement Novalait est équipé de racleurs qui passent toutes les deux heures. Les effluents vont directement dans la fosse pour y être mélangé. Un deuxième critère est déterminant pour la qualité, c’est la régularité de l’alimentation des animaux, ce qui est parfait puisque l’élevage est hors-sol.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2570 | octobre 2019

Dernier numéro
N° 2570 | octobre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui