L'Avenir Agricole et Rural 28 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Un champ ravagé par la pluie

Un épisode orageux d’une très forte intensité s’est produit le 22 juillet à proximité de Reynel. Un torrent de boue s’est formé sur une parcelle qui venait d’être déchaumée, creusant d’énormes trous dans le champ et dans un chemin forestier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La pluie a creusé d’importantes tranchées dans la parcelle et a rendu le sol extrêmement dur.
La pluie a creusé d’importantes tranchées dans la parcelle et a rendu le sol extrêmement dur. - © T.M.

Intempéries

La conjoncture est déjà difficile : les cours des céréales sont bas et l’hiver doux couplé à la forte humidité ont favorisé le développement des maladies. On pensait que l’apparition du soleil allait sauver les meubles, seulement la moisson 2016 s’avère décevante, avec perte de qualités et recul des rendements.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, de fortes précipitations localisées ont impacté des terres agricoles près de Reynel. Le 22 juillet vers 16 heures, la pluie est tombée en grande quantité, si bien qu’un torrent de boue impressionnant s’est formé et a continué son chemin en contrebas, traversant la forêt sur des centaines de mètres.

Stéphane Dubos, polyculteur-éleveur au Gaec des Battants et propriétaire de la parcelle touchée, n’a jamais vu un tel phénomène dans un de ses champs. «J’estime qu’il est tombé 50 mm d’eau en 30 min. On venait de mettre de l’engrais et de déchaumer, on attendait le 10 août pour semer du colza, tout est ravagé».

La pluie a créé d’énormes trous sur la parcelle de 22 ha, la force du torrent de boue a usé la racine des arbres en contrebas et a creusé un ravin dans un chemin forestier, entraînant des pierres d’une vingtaine de kilos sur 300 mètres. Des restes de chaumes sont mêmes visibles à 2 km de la parcelle. Le volume d’eau était impressionnant, a en juger par l’état de la forêt dont le sol ressemble à présent à une plage, le torrent faisait 10 mètres de large et a atteint 1,50 m de haut à certains endroits.

En pleine période de moisson, c’est du travail supplémentaire qui attend les 2 associés du Gaec. «Il nous faudra une bonne journée à deux pour tout niveler, en espérant que les outils soient assez résistants car le sol est dur comme de la pierre».

T. Morillon

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui