L'Avenir Agricole et Rural 19 août 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

TZIGANES : UN RASSEMBLEMENT BIEN CONTRÔLÉ

Les conditions météo et l’expérience des pouvoirs publics facilitent le rassemblement évangélique qui se tient sur la base de Semoutiers jusqu’au 28 août. Les dommages collatéraux éventuels aux cultures seront indemnisés plus rapidement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une double entrée et une ouverture anticipée du site ont permis d’éviter les embouteillages.
Une double entrée et une ouverture anticipée du site ont permis d’éviter les embouteillages. - © jl blondel

Les anciennes bases de l’OTAN semblent être les lieux idoines pour accueillir 6 000 caravanes et 30 000 pèlerins. C’est ainsi que le choix tend à se faire entre Chambley (près de Metz) et Semoutiers.

 

Fluidité et sécurité

La Haute-Marne ne revendique pas cette manifestation, qui engendre quand même quelques désagréments tant au niveau du fonctionnement du 61e RA que des riverains pouvant être gênés par des embouteillages voire des implantations temporaires et anarchiques, mais elle commence à s’habituer et à acquérir un certain savoir-faire.

Le Préfet, Françoise SOULIMAN, a d’emblée pris en mains le dossier, avec la collaboration efficace du commandant de gendarmerie, le colonel PERRET, qui a déjà vécu l’expérience en 2014.

Les forces de l’ordre ont été mobilisées massivement (300 gendarmes dont 80 réservistes et 110 policiers) pour sécuriser le site, ses abords et son accès.

Le renseignement en temps réel et la réactivité sont essentiels pour assurer une fluidité de la circulation. C’est ainsi que le Préfet a anticipé l’ouverture du site, avec deux accès, pour résorber les premiers embouteillages qui apparaissaient dans le courant de l’après-midi le 15 août. La logistique sanitaire est aussi dimensionnée à l’événement.

Service d’ordre interne

Le pasteur Joseph CHARPENTIER est le représentant de l’Association « Mission Évangélique des Tziganes de France Vie et Lumière », il assure la responsabilité de l’organisation.

Il dispose d’une police Tzigane d’une centaine de personnes qui complète les moyens de l’Etat. C’est aussi lui qui arbitre et règle les différends éventuels avec les riverains.

Les pèlerins se regroupent généralement par « famille » pouvant être constituée d’une centaine de membres et ayant leur propre pasteur. Les emplacements sont pré affectés sur le site ; ce qui facilite l’installation.

 

10 dossiers d’indemnisation en 2014

La Préfecture a fait un bilan positif du précédent rassemblement qui n’a connu aucun incident majeur. Au contraire, les renforts des forces de sécurité auraient permis une diminution de 21 % de la délinquance de proximité. Il n’en reste pas moins que les agriculteurs riverains ont à subir les nuisances des pèlerins qui préfèrent faire leurs besoins naturels dans la nature plutôt que dans les 100 WC chimiques mis à leur disposition sur le site.

En 2014, l’indemnisation a fait l’objet d’une enveloppe globale qui a été ensuite répartie. Françoise SOULIMAN a demandé que les préjudices soient réglés directement aux intéressés ; ce qui permettra d’accélérer la procédure.

Les dégâts devront être signalés à la gendarmerie locale qui transmettra la demande à l’organisateur.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui