L'Avenir Agricole et Rural 22 novembre 2018 à 09h00 | Par F VW

Trop, c’est trop !

Le Festival de la photo animalière de Montier-en-Der a fait le choix pour son édition 2018 de mettre à l’honneur le mouvement «Nous voulons des coquelicots». Cette association, fondée par Fabrice NICOLINO, journaliste pour Charlie Hebdo prône une interdiction immédiate de tous les pesticides.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Contrairement à un article du journal «L’Union» et aux déclarations sur les réseaux sociaux de Monsieur Gleizes, la FDSEA 52 et les JA 52 ont recouvert l’affiche avec l’autorisation des organisateurs du Festival et de la mairie de Montier-en-Der.
Contrairement à un article du journal «L’Union» et aux déclarations sur les réseaux sociaux de Monsieur Gleizes, la FDSEA 52 et les JA 52 ont recouvert l’affiche avec l’autorisation des organisateurs du Festival et de la mairie de Montier-en-Der. - © FDSEA - JA 52

Afin de soutenir le mouvement abolitioniste, les organisateurs du Festival ont affiché trois banderoles que les spectateurs ne pouvaient manquer (4 mètres x 4 mètres). La 1ère, déjà publiée dans notre précédente édition reprenait une tirade accusatrice sur les pesticides. La seconde, bien plus innocente représentait un coquelicot, symbole du mouvement. Sur la dernière figuraient un coquelicot et l’inscription «Stop aux pesticides».


Une réaction rapide des syndicats

Des adhérents de la FDSEA et des JA ont réagi le jour même de l’affichage, en demandant une rencontre avec les organisateurs du Festival et la mairie de Montier-En-Der pour demander un démontage. Le Président de l’AFPAN qui organise le festival a refusé catégoriquement, mais un compromis a été trouvé. Ce dernier a consisté au recouvrement de la 3ème affiche, par un message présentant quelques externalités positive de l’agriculture. De plus, le Président de la FDSEA a été invité à participer à une table ronde organisée le dimanche 18 novembre sur la suppression immédiate de tous les pesticides.

Une table ronde mouvementée

La table ronde du 18 novembre regroupait Sébastien RIOTTOT (Président de la FDSEA), Aurélien FLOQUET (Directeur d’un vignoble bio), Fabrice NICOLINO et Vincent MUNIER «Défenseur de la nature en Lorraine». M. Nicolino a commencé par introduire la table ronde en précisant qu’il n’y avait rien de plus nocifs que les pesticides utilisés par l’agriculture en France. Selon lui, ces derniers sont responsables des malformations des nouveaux nés, des cancers, de la maladie de Parkinson, de l’infertilité, mais également de la perte de biodiversité et plus particulièrement de la baisse du nombre d’oiseaux. Il a également affirmé que l’on retrouvait des quantités très importantes partout, même dans l’air et dans l’eau de pluie.

Dans son introduction, le Président de la FDSEA a appelé M. Nicolino et l’ensemble des participants à faire confiance à la science et à ne pas raisonner de façon binaire, tout n’est pas blanc ou noir. Il a cité par exemple que «la suppression de certaines substances avait pour conséquence l’augmentation  du travail du sol, ce qui conduisait à une consommation accrue de carburant». Fabrice Nicolino répondit que ce n’était le cas que dans une très faible proportion, et que, la traction animale pouvait répondre au problème.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 23 novembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui