L'Avenir Agricole et Rural 19 septembre 2013 à 09h48 | Par L'Avenir Agricole et Rural

TOURISME - L’avenir touristique haut-marnais se joue maintenant

un questionnaire va être proposé aux acteurs du département pour définir les grandes lignes touristiques à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un questionnaire permettra d’ouvrir de nouvelles pistes de développement du tourisme haut-marnais.
Un questionnaire permettra d’ouvrir de nouvelles pistes de développement du tourisme haut-marnais. - © T. Morillon

Le conseil général de la Haute-Marne souhaite faire du tourisme un des leviers du développement économique pour les prochaines années. Pour cela, il met en place un schéma de développement touristique pour que le tourisme prenne une autre ampleur.

 

Réunir les acteurs

Cela se traduit par un bilan des zones à valoriser, des actions à entreprendre, mais aussi par la mise en place d’un comité de pilotage en collaboration avec la Maison Départementale du Tourisme. Ceci pour densifier les composantes touristiques et créer des liens, un réseau, car les différents acteurs du tourisme ne travaillent pas toujours ensemble.

Déjà en 2000, la synthèse de ce schéma a privilégié le pôle de Langres (création d’un camping, patrimoine), le lac du Der (écotourisme, pistes cyclables...) Des actions transversales ont également été lancées comme les facilités d’hébergement ainsi que l’inscription de communes au label « Petites cités de caractère », déjà quatre dans la région dont trois en Haute-marne (Bourmont, Châteauvillain et Vignory). Plusieurs animations ont été valorisées : la coutellerie de Nogent, la station thermale de Bourbonne-les-Bains, l’agritourisme, le festival de la photo animalière…

Lundi, Michel Guérin le directeur de la Maison Départementale du Tourisme a présenté un nouveau questionnaire pour les assises du tourisme, l’objectif étant de tracer avec le conseil général le nouveau schéma touristique jusque 2020. Ce document a été envoyé à environ un millier de personnes : tous les maires du département mais aussi les parlementaires, les offices de tourisme, les producteurs et les artisans. Vingt questions préparées avec l’aide de la société Sphinx pour demander aux acteurs du département l’image qu’ils ont de la Haute-Marne et du tourisme ainsi que la meilleure façon de les organiser. Ce questionnaire va mettre en lumière les atouts du département, ce que les gens viennent y chercher, ce qu’il y a à améliorer, les mots et les lieux qui le symbolisent. Les réponses permettront de tracer les grandes lignes pour les années à venir : promotion, investissement, organisation du territoire, redéfinition du rôle de chacun pour être plus efficace et connaître l’impact du tourisme sur l’économie et l’emploi. Ce questionnaire est une chance pour chaque Haut-Marnais de s’exprimer, n’hésitez pas à envoyer un courriel à :

info@tourisme-hautemarne.com avant le 4 octobre pour le recevoir. Les résultats seront communiqués lors de l’assemblée générale.

 

De Pouilly à Rotterdam en vélo

Le bilan de la saison passée est positif avec environ 1 200 000 nuitées. La Haute-Marne reste dans la moyenne régionale avec une hausse de 3,2% dans le secteur de l’hôtellerie et 35% d’occupation (ce qui fait d’elle le numéro un de la région pour l’hôtellerie de plein air, grâce à son bon rapport qualité prix). Malheureusement ces chiffres ne sont qu’approximatifs, selon Michel Guérin il faut «sensibiliser les acteurs pour avoir des chiffres fiables». Les touristes sont principalement néerlandais et belges, il faut noter un retour des Anglais en chambre d’hôte. Les touristes font de courts passages, mais les séjours au lac de la Liez par exemple se font de plus en plus longs, tout ceci reste encourageant pour la suite.

Interrogé sur les projets touristiques à venir, Michel Guérin nous informe que la communication de proximité va se développer vers la Lorraine ou à l’Est de Paris. Au lac du Der, c’est par l’intermédiaire du casino, du golf et du centre nautique que va s’effectuer ce changement. Il y a aussi la maison des Lumières, espace dédié à Diderot qui ouvrira en fin d’année à Langres (qui est candidate à l’Unesco). Une diversification est en cours à Bourbonne-les-Bains avec des séjours bien-être accessibles aux particuliers et plus seulement aux curistes. Selon le directeur général, «le mémorial Charles De Gaulle reste une porte d’entrée pour le département, mais il faut accentuer le tourisme vert». En 2018 devrait ouvrir le parc touristique national Animal’Exploral, nouveau défi pour attirer les visiteurs en Haute-Marne, en y greffant une zone de loisirs ainsi qu’un centre aquatique. Le projet de piste cyclable pour faire «la Meuse à vélo depuis sa source» à Pouilly-en-Bassigny  jusqu’à Rotterdam, prévu pour 2014/2015 pourrait faire venir bon nombre de touristes étrangers. De belles perspectives pour notre département!

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui