L'Avenir Agricole et Rural 22 avril 2021 a 10h00 | Par L. SAGOT

Ténia : avant l'immunité, la plus grande vigilance

Les signes cliniques du ténia sont bien connus. Les agneaux à l'herbe présentent un mauvais état général avec un déficit de croissance qui peut atteindre 50 %.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les signes cliniques du ténia sont bien connus. Les agneaux à l'herbe présentent un mauvais état général avec un déficit de croissance qui peut atteindre 50 %. Des troubles digestifs, une laine sèche et cassante sont également visibles. Les agneaux manquent de vigueur, avec une anémie possible. Le risque d'entérotoxémie est alors considérablement accru. Laurent Saboureau, vétérinaire à l'Alliance Pastorale,  explique que « les agneaux se contaminent dès les premiers brins d'herbe ingérés, en avalant un acarien, l'oribate, qui est l'hôte intermédiaire du ténia. Cet oribate est sensible à la sécheresse mais résiste à l'hiver. Il est donc présent dès la mise à l'herbe et les agneaux en ingèrent rapidement des centaines, dont certains sont porteurs de larves infestantes de ténia. Ces larves vont se fixer dans l'intestin grêle de l'agneau et se développer en ténias adultes qui deviendront pondeurs en 30 à 40 jours ».

Un traitement spécifique efficace
« Le traitement médicamenteux est réalisé par administration d'un médicament spécifique du ténia à base de praziquantel, à partir de 5 semaines après la sortie à l'herbe ou le début de la consommation effective d'herbe, poursuit le vétérinaire. Le renouvellement du traitement, 5-6 semaines après la première administration, peut être nécessaire. On peut aussi avoir recours en cas de poly-parasitisme à un produit polyvalent ténia-strongles à base d'un benzimidazole, ou associer l'administration le praziquantel et à celle d'une molécule d'une autre famille d'anthelminthique ». Bien prendre l'avis de son vétérinaire sur le dosage adapté au traitement du ténia et ne pas sous-estimer le poids des agneaux est très important dans la réussite du traitement. Aucun traitement n'étant ovicide, laissez ensuite les agneaux 12 heures en bergerie ou sur leur ancienne pâture avant de les changer de parcelle est également fortement conseillé.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la vidéo « le ténia du jeune agneau »  et le podcast « radio ovin n°3 » sur ciirpo.idele.fr et www.inn-ovin.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2657 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2657 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous