L'Avenir Agricole et Rural 20 février 2014 à 08h00 | Par T. Morillon

SYNDICALISME - Un syndicat sur tous les fronts

Près de 300 personnes ont assisté à la dernière assemblée générale de la FDSEA à Nogent. Avec 818 exploitations adhérentes, ce qui représente 162 173 ha cotisés , le syndicat affirme sa majorité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il existe un décalage entre les discours et les ACTES du ministre.
Il existe un décalage entre les discours et les ACTES du ministre. - © TMorillon

ELEVAGE EST (AUSSI) DESTABILISÉ PAR LA PAC

Thierry Lahaye, président FDSEA, a traité les grands sujets d’actualité dans son rapport moral : «avec pour thème central, les charges et marges d’exploitation ». Les questions environnementales ont aussi été largement évoquées.

Depuis plus d’un an maintenant, la FDSEA de Haute-Marne comme la FNSEA, explique l’impact extrêmement négatif qu’engendre la surdotation des aides du premier pilier sur les 52 premiers hectares. « C’est une politique tout simplement injuste sur un territoire où il a fallu compléter le manque naturel de production, du fait d’un potentiel agronomique moindre, par des surfaces d’exploitation plus importantes. De plus, cela reste vrai à l’échelle de l’exploitation mais pas au regard du nombre d’actifs travaillant sur ces mêmes exploitations ». déclare Thierry LAHAYE qui doute de l’effet compensateur d’un 2ème pilier.

« Une politique de protection de l’environnement trop doctrinale ne nous permettra certainement pas d’accéder aux mesures de cette enveloppe aujourd’hui gérée par le Conseil régional. Le cahier des charges des Mesures Agro-environnementales Climatiques (MAEC) n’est pas adapté aux zones intermédiaires. La maquette budgétaire, proposée par le Conseil Régional, nous inquiète également. Les écarts de financement entre la programmation 2007-2013 et celle qui sera présentée pour les six prochaines années montrent de gros écarts. A titre d’exemple nous serions pour la prochaine programmation à environ 30 millions d’euros tout compris contre 81 millions sur la dernière programmation. Aujourd’hui, sur la ligne Natura 2000, nous retrouvons 1 million d’euros budgétisé pour 15 millions consommés lors de la dernière programmation » relève le Président de la FDSEA. « Si la PAC se veut être une politique de défense de l’élevage, alors plein gaz sur la modernisation des outils de production. Ce n’est pas avec 30 ou 40 projets par an, comme c’est le cas ces cinq dernières années, que nous pouvons sérieusement accompagner les 1 000 exploitations d’élevages haut marnaises ». déplore Thierry LAHAYE qui entend bien encore infléchir les arbitrages nationaux et régionaux en négociation jusqu’à fin mars.

 


L’économie d’abord

Le changement de réglementation concernant les surfaces d’intérêt ecologique (SIE) engendrerait, si elle était appliquée, une remise en jachère de certaines terres du département. « Ajoutez à cela une exclusion des soi-disant zones humides que l’on a du mal à définir aujourd’hui, et nous voilà installés sur une bonne base de politique de décroissance. » previent-il en réclamant en priorité une prise en compte de l’économie. Il estime que la politique actuelle est d’autant plus incompréhensible qu‘elle pénalise essentiellement l’élevage. « Une baisse de 25 % des soutiens sur les exploitations d’élevage de 2/3 du département ne va pas dans le sens d’une politique territoriale équilibrée comme le veut l’Europe » estime T LAHAYE qui a aussi mis en garde contre de nouvelles complications administratives, notamment à propos de la procédure de déclaration des installations classées (entre 100 et 150 VL).

Lire la suite de cet article dans notre édition du 21 Février 2014.

Discours d'Henri Brichart et du Préfet Jean-Paul Celet à lire en page 04 de notre édition du 21 Février 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2526 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2526 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui