L'Avenir Agricole et Rural 06 avril 2018 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SYNDICALISME : LE MONDE BOUGE, BOUGEONS !

Le congrès s’est déroulé dans un climat particulier, bon nombre de productions sont marquées par les séquelles des crises, qu’elles soient économiques, climatiques ou sanitaires. Christiane Lambert a demandé plusieurs fois à Stéphane Travert, d’écouter davantage la FNSEA, «syndicat majoritaire et porteur de solutions».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de son discours de clôture S. Travert a exclu de subventionner la baisse du seuil de déclenchement de l’assurance socle à 20 %.
Lors de son discours de clôture S. Travert a exclu de subventionner la baisse du seuil de déclenchement de l’assurance socle à 20 %. - © ACTUAGRI

Le 72ème congrès de la FNSEA s’est tenu à TOURS, du 27 au 29 mars, «dans une région qui a été très touchée par les crises et notamment les inondations», comme le précise Christiane Lambert.

 

«Ce n’est plus tenable»

Selon Jérôme DESPEY, Secrétaire Général du syndicat «Si un léger mieux est observé pour certaines filières animales, avec un redressement global de la valeur, cela ne compense pas les pertes massives de 2015 et 2016. Les revenus des éleveurs restent scandaleusement bas ! Le secteur des grandes cultures est quant à lui en crise profonde depuis plusieurs années, que cela soit lié aux conditions climatiques défavorables, à la hausse des charges, à une concurrence accrue, aux prix de marchés historiquement bas. Après une année noire en 2016, succédant déjà à 3 années difficiles, la moisson 2017 très hétérogène en quantité, ne permettra malheureusement pas de compenser les pertes des producteurs. Les premières estimations disponibles mettent en lumière qu’en 2017, 40 % des producteurs auront encore un résultat d’exploitation négatif !» M. J. DESPEY a par conséquent invité le Ministre à prendre en compte rapidement cette situation.

 

Il est également revenu sur les Etat Généraux de l’Alimentation et sur les négociations commerciales actuellement en cours. A propos de la PAC et plus particulièrement sur les Mesures Agro Environnementales et Climatique contractualisées en 2015 et qui ne sont pas toutes versées ont été abordés, J. DESPEY s’interroge alors : «Combien de rendez-vous, combien d’interpellations, combien de courriers, combien d’énergie dépensée pour faire seulement respecter nos droits ?!»

 

Faites-nous confiance !

Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA a commencé par rappeler que depuis 72 ans et le serment de l’unité paysanne proposé par Eugène Forget, la FNSEA, organisation majoritaire «porte la voix des agricultrices, des agriculteurs, de l’agriculture, de toutes les agricultures, des mille modèles qui font notre richesse et notre originalité». Elle a par la suite lancé un message clair à Stéphane TRAVERT : «Monsieur le Ministre, vous avez la chance d’avoir devant vous des interlocuteurs francs et loyaux. Appuyez-vous sur cette force et faites-nous confiance ! L’agriculture française traverse actuellement une zone de forte turbulence qui se prolonge et fait vaciller nombre d’entre nous. Nos débats ont reflété la crise économique et morale des agriculteurs. Certains décrochent, beaucoup s’accrochent, quand d’autres foncent. Ils attendent des prix, des perspectives et des projets, les «3 P» que je porte depuis mon élection. Mais ce mouvement ne saurait être réalisable sans réformes audacieuses : simplification des normes, investissement, fiscalité, coût du travail et j’en passe…»

Christiane Lambert a ensuite reconnu que le Président de la République multipliait les «trains de réformes» depuis son élection mais qu’en bons terriens, les exploitants agricoles préféreront toujours les actes aux paroles.

 

«Présentez-nous un budget sincère» !

Par la suite Christiane Lambert a poursuivi sur les aspects budgétaires : «Je ne peux pas passer sous silence le trou de 853 millions d’euros sur l’ICHN, qui vous a conduit à opérer un transfert supplémentaire du 1er pilier vers le 2nd en juillet dernier suite à l’insincérité budgétaire de votre prédécesseur ! Sur-programmation, nous l’entendons, mais nous savons aussi que le cofinancement national est passé en douce de 50 à 25 % !! Mais quand même, les agriculteurs ont remis plus de 600 millions d’euros au pot et nous n’aurions aucune marge de manœuvre ? Alors Monsieur le Ministre, si vous voulez que l’on vous croit quand vous nous dites que les caisses sont vides ou que vous n’avez plus d’argent pour l’ICHN, pour l’agriculture biologique, pour les investissements, pour les assurances, présentez-nous le bilan financier sincère de la maquette du 2ème pilier de la PAC. Je vous l’ai demandé dès le mois de juillet 2017, je vous l’ai écrit, et j’attends toujours la réponse».

 

Une mission d’étude sur les zones intermédiaires

Lors de son discours de clôture, le ministre de l’Agriculture a accédé à la demande de la FNSEA de confier une mission au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) sur l’avenir des zones intermédiaires. Néanmoins, il a également affirmé qu’il ne donnerait pas de suite favorable à la demande de la FNSEA d’abaisser le seuil de déclenchement subventionnable à 20 % et d’augmenter le taux d’aide jusqu’à 70 % pour l’assurance récolte.

Dans notre page 3 de cette semaine, vous retrouverez la synthèse des principales revendications de la FNSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2518 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2518 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui