L'Avenir Agricole et Rural 05 juin 2014 à 11h49 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SYNDICALISME - CASINO ÉPINGLÉ SUR LA TRACABILITÉ

Comme cela avait été envisagé lors de la dernière commission élevage, une délégation de responsables syndicaux est allée demander des explications sur la traçabilité à la GMS de Chaumont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Directeur Adjoint de Casino exécute les consignes de sa centrale d’achat.
Le Directeur Adjoint de Casino exécute les consignes de sa centrale d’achat. - © G HUSSON

Depuis juillet 2013, les cours des gros bovins ont fortement chuté alors que dans le même temps les prix de détail ont augmenté (cf. graphique EN PAGE 23).

 

La concurrence de l’importation

Bien que les cours mondiaux aient fortement augmenté au cours de ces dernières années, la concurrence reste forte notamment sur les produits nobles. La profession constate que les grandes surfaces communiquent sans retenue sur les prix sans se tenir compte de l’origine française et encore moins des races à viande qui sont spécifiques à notre Pays. La FNB a invité depuis plusieurs semaines les départements à rendre visite aux GMS qui ont des pratiques peu loyales. La Commission Elevage de la FDSEA avait décidé de rendre visite à quelques GMS haut-marnaises. La diffusion d’un prospectus de l’enseigne GEANT CASINO vantant du faux-filet à 12,90 Ä/kg d’origine UE a été l’élément déclencheur. 4 responsables se sont rendus mercredi matin dans le magasin de Chaumont pour demander des explications au Directeur. L’échange qui a pu avoir lieu avec le Directeur Adjoint, a confirmé que la centrale d’achats imposait ses règles et se ménageait des marges de manœuvre en inscrivant l’origine UE. Ainsi certaines barquettes étaient étiquetées « origine France », d’autres « origine Irlande » et d’autres encore « origine UE ». Or, l’origine Européenne n’est pas suffisante au regard de la réglementation et des accords interprofessionnels. Vincent Courtier qui conduisait la délégation a demandé que l’étiquetage conforme soit rétabli en expliquant à l’occasion, que la Haute Marne disposait d’une offre de qualité facilement accessible. D’ailleurs d’autres grandes surfaces ont une politique beaucoup plus partenariale et rigoureuse à ce sujet…

 

 

 

Une politique de prix incompréhensible

Les prix affichés sur le prospectus sont 50 % inférieurs aux prix habituellement commercialisés. Il s’agit certes de bovins de race laitière mais cela ne justifie pas une telle remise. Soit, l’enseigne vend à perte, soit elle a mis la pression sur l’abattoir, qui forcément répercute tout ou partie de la baisse sur le producteur. Ces pratiques ressemblent à celles que l’on connaissait avant la dernière crise de la viande bovine. L’augmentation des cours depuis 2011 avait fait baisser la vigilance des producteurs, l’inversion de la conjoncture appelle à une nouvelle mobilisation. Le syndicalisme démontre par cette première action qu’il n’est pas prêt à se laisser rogner les revalorisations acquises laborieusement ces dernières années, et ce d’autant plus que le prix actuellement payé au producteur est encore loin de son niveau souhaitable Le prix moyen pondéré ressort en effet à 3,65 Ä/kg alors qu’il devrait être de 4,50 Ä pour rémunérer correctement le travail de l’éleveur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui