L'Avenir Agricole et Rural 23 juin 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SYNDICAL : TROP DE LENTEUR ADMINISTRATIVE

A l’appel des Jeunes Agriculteurs du Grand Est, diverses actions ont été menées jeudi 16 juin au sein de la nouvelle grande région. L’objectif : dénoncer l’amateurisme de l’Etat dans la gestion de certains dossiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les bureaux de l’ASP de Chalons ont été murés.
Les bureaux de l’ASP de Chalons ont été murés. - © JA52

Les Jeunes Agriculteurs du Grand Est se sont mobilisés, jeudi 16 juin, dans le cadre d’une journée d’action régionale visant à dénoncer l’amateurisme de l’Etat dans la gestion de certains dossiers. En premier lieu la PAC, alors que les déclarations 2016 viennent de s’achever, les dossiers 2015, voire 2014, de certains agriculteurs ne sont toujours pas bouclés.

 

Retards inacceptables

Dans le contexte actuel, ces retards de paiement sont évidemment malvenus pour des exploitations qui souffrent déjà de la conjoncture et des aléas climatiques. Ces retards représentent un coût financier non négligeable.

Trois manifestations ont été organisées devant les locaux de l’Agence de services et de paiement (ASP) à Châlons-en-Champagne, Nancy et Strasbourg, où les JA ont pu rencontrer et échanger avec les directeur et directrices. Divers arguments ont été avancés pour expliquer le retard des paiements : plan FEAGA, mise en place de nouveaux logiciels ou encore réforme territoriale. Quant aux réponses, elles ont été sensiblement les mêmes, à savoir que tout serait fait pour respecter le calendrier de paiement des aides, fixé à la rentrée. Pour autant, aucun engagement n’a été pris sur une quelconque date.

En outre, JA demandait qu’aucun contrôle n’ait lieu avant le versement de tous les paiements. Pour 2015, l’ASP a indiqué que les contrôles seraient réalisés sur photo et que les seuls contrôles sur le terrain seraient ceux portant sur l’ICHN et sur l’identification des animaux. En ce qui concerne les MAE 2014, le problème serait plus important, car lié à la non-signature des conventions entre l’ASP et les agences de l’eau. Les trois directeurs ont indiqué qu’ils feraient remonter les requêtes au niveau national.

 

Les Jeunes Agriculteurs souhaitaient également avoir des explications sur un problème de paiement de DJA signalé dans deux départements où les dossiers d’installation déposés après le 1er juin 2016 ne pourraient plus être instruits jusqu’à la fin de l’année – la faute à un logiciel «inefficace»… L’ASP a fait savoir qu’un nouveau logiciel, actuellement en phase de test dans le Limousin, devrait être disponible en juillet pour permettre l’instruction des dossiers, ainsi que le paiement des DJA.

 

200 JA mobilisés

Symboliquement, des murs ont été dressés devant les portes des trois agences pour montrer que la profession se sent enfermée dans un carcan administratif. Des opérations similaires ont eu lieu dans la Meuse, devant la préfecture et devant la permanence du député Bertrand PANCHER.

Les JA de Moselle, accompagnés par la FDSEA, ont quant à eux profité de la venue de Stéphane LE FOLL dans une maison de retraite du département pour aller à sa rencontre et lui faire part de leurs inquiétudes. Plus tôt dans l’après-midi, ils avaient défilé dans les rues de Metz avec, en tête de cortège, un tracteur brandissant un cercueil où l’on pouvait lire «Le Foll m’a tué» (sic). Interrogé sur différents sujets, le Ministre a échangé durant une quinzaine de minutes avec les agriculteurs et a promis un soutien suite aux inondations de la semaine dernière.

Au total, près de 200 personnes se sont mobilisées sur le Grand Est lors de cette journée. Les JA suivront attentivement les avancées sur ces dossiers, et se tiennent prêts à se mobiliser de nouveau si l’Etat ne tient pas ses engagements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2466 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2466 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui