L'Avenir Agricole et Rural 26 juin 2009 à 16h18 | Par F.Thevenin

Syndical - Les Anciens veillent sur leur avenir

La journée de la FDSEA consacrée aux anciens exploitants se composent de plusieurs moments forts. Outre la présentation des traditionnels rapports qui agrémentent toutes les assemblées générales, les participants ont également eu droit à un exposé autour de la société actuelle, à un repas et à un après-midi de danse. Le tout dans la plus grande convivialité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En tant que président de la section des Anciens exploitants de la FDSEA, Jacques Minot a débuté l'assemblée générale annuelle de la structure en abordant un sujet récurrent pour les Anciens : les retraites ! Il rappelle que la méthode de revalorisation qui a été décidée par la mesure Fillon va dans le bon sens. 

Il en profite pour remercier la MSA «pour le travail administratif qu'elle a accompli» et déplore, néanmoins, la complexité des démarches administratives. Autre problème : près de la moitié des demandeurs ont fait un dossier pour rien ou presque rien. Jacques Minot parle même de «gâchis administratif».

Quoi qu'il en soit, cette avancée, en matière de retraites, représente quand même 720 000 euros par an pour l'ensemble des retraités haut-marnais. Le syndicat va continuer de réclamer la ré-instruction des dossiers en exigeant l'exclusion de la bonification pour enfant et la revalorisation du plafond de 750 euros voire la suppression des sous-plafonds de pension agricole de 633 et 503 euros.

Avenir des retraites

Même si la charge budgétaire reste lourde à porter, le régime agricole de retraite semble être conforté dans sa pérennité. Les Pouvoirs Publics restent apparemment bien intentionnés avec, par exemple, le traitement financier du FIPSA qui va retrouver des perspectives financières plus équilibrées. Quant à la section maladie, elle est désormais rattachée au régime général tout en maintenant les caisses MSA.

Jacques Minot en profite pour se féliciter des bonnes relations avec la MSA Sud Champagne : «en plus du partenariat autour des ateliers du Bien Vieillir, la caisse développe des prestations extralégales dans le cadre de son budget d'action sanitaire et sociale dont près de la moitié est destinée aux personnes âgées». Pour aller encore plus loin, la FDSEA attend la mise en place, au niveau national, d'une assurance perte d'autonomie dite 5ème risque.

En cette période de crise économique durant laquelle les pouvoirs publics doivent faire des priorités et les revendications sont moins audibles, Jacques Minot estime qu'il faut rester mobilisé en bâtissant des dossiers avec une grande efficacité et en les soutenant dans la durée.

Soutien aux jeunes

Le président de la section Anciens exploitants de la FDSEA a ensuite apporté son soutien aux actions menées par les exploitants actuels. Comme les éleveurs, les aînés dénoncent les abus de la grande distribution en donnant deux exemples : le kilo d'Emmental est acheté 4 euros par les grandes enseignes et revendu 8 euros ! Le kilo de bifteck est acheté 10 euros et revendu 16 kilo !

Jacques Minot conclut : «ces pratiques sont nocives pour notre économie nationale et notre pouvoir d'achat. La grande sympathie qu'ont connue les actions près des consommateurs doit faire réagir les Pouvoirs Publics. Une marche est engagée dans la transparence et nous accompagnerons les actifs».

«Je vous invite à poursuivre le combat syndical»

En prenant la parole devant les Anciens exploitants, Françoise Henry, présidente FDSEA 52, dresse un constat implacable qui justifie les doutes du monde agricole: «le prix du blé a diminué de moitié. Le prix du lait vient de baisser de 30 % et le prix de la viande n'a pas changé depuis plusieurs années. Dans le même temps, les charges ont augmenté pour, aujourd'hui, baisser moins vite que les prix de vente».

Elle poursuit : «même si l'agriculture a la chance d'avoir des carnets de commandes pleins, gérer une entreprise quand les prix varient du simple au double est très scabreux».

Cette situation explique la mobilisation actuelle des agriculteurs afin de réclamer plus de stabilité et pour une économie plus régulée. Pour Françoise Henry, l'humanité a toujours besoins de se nourrir, de s'équiper et de se distraire mais il y a des phénomènes parasites qu'il faut absolument supprimer comme la spéculation financière ou tous les excès qui bloquent l'économie.

Il faut donc des règles et des contre-pouvoirs... La grande distribution est directement concernée par la dénonciation de ces excès. Françoise Henry poursuit : «nous avons plus que jamais besoin de nous serrer les coudes pour survivre demain» ; tel est le message envoyé aux Ministres de l'Agriculture, lundi dernier, au Luxembourg.

La FNSEA demande à l'Europe de rétablir une vraie Politique Agriculture Commune et condamne la dérive libérale actuelle.

Quant aux acquis en matière de retraites agricoles, Françoise Henry s'en félicite mais souhaite aller plus loin en mobilisant l'ensemble du réseau FNSEA. Par exemple, les retraités ont obtenu gain de cause sur la réversion de la RCO en faveur du conjoint. Il faudrait maintenant que la conjointe obtienne la RCO sans attendre le décès de son époux.

Pour conclure, la Président de la FDSEA invite les anciens exploitants à poursuivre le combat syndical : “vous pouvez compter sur notre relais mais il faut aussi dire à tous ceux qui vous entourent que rien ne tombe du ciel sans que nous l'ayons préalablement réclamé et argumenté”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui