L'Avenir Agricole et Rural 17 mars 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Sur la bonne voie

Le Service de Remplacement tenait son assemblée générale le 8 mars. Malgré une baisse des adhérents, le service se porte mieux, mais des efforts restent à faire pour convaincre les exploitants d’y faire appel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La demande augmente : il y a eu 120 jours de remplacement supplémentaires en 2015.
La demande augmente : il y a eu 120 jours de remplacement supplémentaires en 2015. - © T.M.

Indisponibilité

Après une augmentation des adhésions en 2012 et 2013, le nombre de cotisants baisse à nouveau pour atteindre 140 en 2015. Cette tendance découle du contexte agricole actuel comme l’explique Sébastien Riottot, président du SR. «La crise impacte fortement les exploitations laitières, beaucoup d’éleveurs stoppent leur activité ou partent en retraite plus tôt que prévu, or les laitiers sont nos principaux adhérents».

Moins de bénéficiaires

D’autres facteurs expliquent cette baisse. Notre département compte majoritairement de grosses structures avec plusieurs dirigeants, en conséquence, plutôt que de solliciter le SR, c’est souvent l’un des associés qui effectue le remplacement. Auparavant, les jeunes qui cherchaient à s’installer faisaient appel au SR pour se faire une expérience, mais aujourd’hui avec l’augmentation de la taille des fermes, il y a suffisamment de travail sur l’exploitation familiale. Enfin, les trésoreries étant en difficultés, les paysans ont tendance à moins prendre de jours de congés. Pourtant, le montant de la cotisation reste faible par rapport aux autres départements.

Le nombre de souscrivants à l’assurance remplacement Groupama est également en baisse, ils ne sont plus que 32 à en bénéficier en 2015. Ce contrat coûte 271 Euros par an et par personne, il permet de profiter du Service de Remplacement à moitié prix. Les adhésions sont encore possibles jusqu’au 31 mars, la demande est accompagnée d’un questionnaire médical.

Les 1 000 jours dépassés

Les agents de remplacement sont en légère augmentation, ils représentent 4,92 ETP en 2015, soit 43 personnes en CDD et 2 en CDI. En 2015, 1 042 jours de remplacements ont été demandés, soit 120 de plus que l’année précédente. Les principales causes sont la maternité (302 jours), la maladie ou l’accident (287) et les congés (213 jours).

«Le service fonctionne bien, les vacataires font du bon travail, notre structure est certes un peu fébrile, mais nous pouvons compter sur notre rigueur de fonctionnement et sur l’appui de la FDSEA, notamment au niveau juridique» souligne Sébastien Riottot. Le SR communique régulièrement, que ce soit dans le FD Infos ou par sa présence à la fête de l’agriculture, il est aussi intervenu 2 fois l’année dernière auprès de Pôle Emploi.

Un changement fiscal est à noter, il concerne le crédit d’impôt congés, son plafond (50 % de 2069,76 Ä pour 2016) est multiplié par le nombre d’associés que compte le GAEC, dans la limite de 4. Auparavant, il y avait 14 jours de remplacement pour l’ensemble des membres, à présent chaque associé peut bénéficier de 14 jours au maximum, financés par le crédit d’impôt.

Daniel Van Hoorne a passé son enfance dans le milieu agricole, il aide ses parents sur l’exploitation familiale qui produit des céréales et du lait. Il reprend ensuite la ferme en 1973. Il est embauché au Service de Remplacement en CDD en 2003, puis en CDI à partir de juin 2004. Sérieux, volontaire, rigoureux et soucieux du travail bien fait, il a œuvré sur environ 90 exploitations de 2004 à 2015 dans le nord et le centre du département, ainsi que dans l’Aube. Après toutes ces années, Daniel part aujourd’hui en retraite, il va pouvoir profiter de sa famille et de ses petits enfants dont il est très proche et se consacrer davantage à ses passions : la lecture et le vélo.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui