L'Avenir Agricole et Rural 28 mai 2021 a 10h00 | Par Actuagri

Souveraineté alimentaire : un enjeu capital pour l'agriculture

Le Conseil de l'Agriculture française, sous l'égide de la FNSEA, a organisé le mardi 18 mai, un colloque en visioconférence sur le thème de la souveraineté alimentaire. Les premiers jalons de la reconquête de cette souveraineté sont posés. Il reste encore du chemin à parcourir avant d'en recueillir les fruits.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Indépendance, protection, identité, revenus, changement climatique, organisation, compétitivité, transitions, autonomie, clauses miroirs... Tels sont les principaux thèmes que le colloque sur la souveraineté alimentaire a abordés le 18 mai autour de deux tables rondes et deux échanges, dont le dernier avec le président de la République Emmanuel Macron.

Sortir de la dépendance
Introduit par Pascal Cormery, président de la CCMSA et Jean-Luc Poulain du CENECA (organisateur du Salon international de l'Agriculture), le colloque s'est poursuivi avec la prise de parole du ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Réaffirmant clairement qu'il n'y a « pas d'agriculture sans agriculteurs » et qu'il n'y a « pas de pays fort sans agriculture forte », il fait part de ses convictions sur la souveraineté alimentaire. « Il faut sortir de notre dépendance aux importations », a-t-il plaidé, s'inquiétant de voir la France dégringoler à la 6e place des pays exportateurs en agroalimentaire, « derrière l'Allemagne et les Pays-Bas », alors qu'elle était encore sur le podium (3e) en 2005.

« Plan Marshall de reconquête »

Au cours de la première table ronde au titre évocateur « Souveraineté alimentaire : avons-nous encore le choix ? », le commissaire européen Thierry Breton* a rappelé le défi de la double transition que l'agriculture et le secteur agroalimentaire devront mener dans les prochains mois : celle de la transition verte et numérique. « La Commission européenne ne ménagera pas ses efforts et le chemin ne sera pas aisé. Cependant, nous avons toutes les cartes en main pour réussir ensemble », a-t-il attesté. Ce qui inclut le consommateur « qui est le véritable souverain aujourd'hui », a précisé Sébastien Abis,  directeur du Club Déméter. « Mais il ne doit pas oublier toute la chaine de sécurité et de valeur » de ce qu'il a dans son assiette, a-t-il ajouté. L'une des pierres d'achoppement de cette souveraineté qui semble échapper à la ferme France vient que « nous exportons des produits bruts et que nous importons des produits transformés », a expliqué Dominique Chargé, président de La Coopération agricole.

Responsabilité politique

Dans la séquence « Regards croisés » entre Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction du quotidien Les Échos, ce dernier a tenté d'établir un parallèle entre la désindustrialisation qu'avait connue le pays au début du millénaire, avec ce que vivait actuellement l'agriculture. « La seule différence qui existe, c'est que contrairement aux industries, nos exploitations ne sont pas délocalisables », s'est empressée de rectifier Christiane Lambert, qui impute une partie de la situation actuelle de l'agriculture aux politiques. « Ils ont une responsabilité quand ils opposent agriculture et environnement », a-t-elle souligné. Heureuse de voir qu'un député écologiste, François de Rugy, appelle à « réconcilier l'écologie et la science », elle reste tout de même agacée par les « écolos vert foncé qui forcent le trait » sur le travail des agriculteurs et influencent négativement l'opinion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2657 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2657 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous