L'Avenir Agricole et Rural 05 août 2015 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SORTIR : Jacquou le croquant en Haute-Marne

Le nouveau spectacle son et lumière organisé par l’association des Amis de Buxières sera joué au château de Condes, du 12 au 16 août. Il retrace l’histoire de Jacquou le croquant, un agriculteur qui se révolte, un thème ancré dans l’actualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Toute l’équipe des Amis de Buxières est en pleine préparation du spectacle
Toute l’équipe des Amis de Buxières est en pleine préparation du spectacle - © T MORILLON

En 1980 naissent les Amis de Buxières, « dans l’optique de faire ressortir nos racines rurales, par l’intermédiaire d’animations » explique Michel Sarrey, le président de l’association, « Nous avons 3 thèmes de prédilection : la culture, l’Histoire et la ruralité, il faut que l’animation est un rapport avec au moins deux de nos thèmes ».

 

De l’animation au son et lumières

La première manifestation traite du mariage, comme dans les années 1900, avec les rites et les coutumes d’époque. 134 bénévoles sont ainsi costumés, l’animation rencontre de suite un franc succès : 1 800 personnes viennent profiter de ce spectacle. Les animations vont s’enchaîner, toujours autour des fêtes paysannes d’antan, (présence de commerces, de jongleurs, travaux dans les champs, battage du blé…).

 

L’association est alors victime de son succès : 10 000 personnes sont présentes la 4ème année. L’équipe décide de mettre en place un spectacle de son et lumières, avec réservations, pour cadrer davantage la manifestation, qui a la particularité de changer tous les ans (nouveau spectacle et nouveau lieu). Les Amis de Buxières ont ainsi organisé de nombreuses animations, en essayant de développer le thème retenu par rapport au lieu où il se déroule : à Bourbonne-les-Bains sur le sujet du thermalisme, sous le viaduc de Chaumont pour en raconter l’histoire, à Andelot pour parler de son traité ou encore au château de Vignory pour le bicentenaire de la révolution. L’association reçoit régulièrement des demandes de communes pour l’organisation de manifestations.



Jacquou le champenois

Cette année, c’est l’association qui choisit son thème, ce sera Jacquou le croquant, d’après le roman d’Eugène Le Roy. « Ce choix est venu d’une réflexion autour de la liberté, de l’oppression et de la révolte » explique Michel Sarrey. Cette histoire qui se passe dans le Périgord entre 1815 et 1830 met en scène Jacquou, un agriculteur issu d’une famille de métayers. A cette époque, les terres des paysans ne leur appartiennent pas et le comte de Nansac maltraite les métayers. La mort des parents de Jacquou et de sa compagne va l’inciter à rassembler les paysans pour engager une révolte qui aboutira à l’incendie du château du comte. Jacquou sera emprisonné puis jugé, heureusement c’est l’époque de la restauration et notre héros sera acquitté.

Cette histoire est transposée dans notre région : tout un travail pour transformer le patois occitan en patois haut-marnais a été effectué et le comte s’appelle désormais Nanville, un nom qui rappelle celui de certaines communes du département. « Il nous fallait un château fort et de quoi réaliser un village de métayer, le village de Condes remplissait ces conditions » explique Michel Sarrey.

 

Un spectacle grandiose

L’animation a lieu au château de Condes, une propriété de 125 ha où se trouve un lac. Un ponton sera aménagé pour que les acteurs soient plus proche du public. La logistique est complexe, la bande-son est enregistrée à l’avance, mais le son est directionnel, c’est-à-dire qu’il provient de l’endroit où se trouve l’acteur quand il parle. Il y a aussi beaucoup de soin apporté à l’éclairage (il s’agit de la même société que pour le son et lumières de Colombey-les-Deux-Eglises) : une projection monumentale se fera sur le château, notamment au moment de l’incendie ou la bâtisse brûlera et s’écroulera devant les yeux du public.

300 personnes de tous âges vont jouer en costume, ce groupe est constitué d’adhérents de l’association et d’habitants locaux. Ce système est mis en place chaque année, ce qui permet de renouveler les acteurs. 2 mois de travail avec des couturiers ont été nécessaires pour réaliser les 400 costumes, il y aura également des chevaux et des attelages d’époque. Le scénario et la mise en scène sont effectués par des professionnels : Gilles Raab, Sylvain Marmorat. Pour arriver à un tel résultat, de petits ateliers sont organisés sur une année, ainsi que des réunions de recrutement et de mobilisation. Quatorze musiciens (violoncelles, flûtes traversières, violes…) joueront de la musique en direct, sous la direction d’Evelyne Peudon, professeur aux Conservatoires de Chaumont et Dijon. Pour le final, Michel Sarrey espère faire participer le public à la révolte de Jacquou lors du réquisitoire.

Les représentations se dérouleront les 12, 13, 14, 15 et 16 août à partir de 22h15 au château de Condes, les réservations se font par téléphone au 03 25 30 08 60 ou par internet sur www.amisdebuxieres.over-blog.com

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui