L'Avenir Agricole et Rural 09 février 2012 à 10h23 | Par E. DAUPHIN

Simmental - Premiers taureaux génomiques à l’index

Le syndicat départemental de race s’est réuni à l’occasion de son assemblée générale dans le sud du département. Hervé Vignon, directeur de Simmental France, tire un bilan positif sur les performances de la race et sur son potentiel d’expansion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Simmental ne manque pas d’atouts

La race simmental compte 16 538 vaches laitières répertoriées à l’état civil au 1er janvier 2011, soit 227 de plus que l’an passé au niveau national, dans un contexte de baisse généralisé des effectifs bovins. Toujours concentrée dans le berceau de la race (2 047 VL en Haute-Marne) et en Aveyron, son pays d’adoption (3 528 VL), elle est en forte expansion sur le Cantal, et séduit de plus en plus les éleveurs de l’Ouest de la France.

Coté performances laitières, la race poursuit sa progression. Elle produit en moyenne 5 986 kg de lait pour un TB de 40,3 et un TP de 33,5 (données du contrôle laitier 2 010). Elle atteint 6 600 à 7 000 kg de lait dans la Loire et l’Ain, talonnant de près la Montbéliarde. Elle atteint un taux record de 70 % de troupeaux indemnes de cellules, loin devant la montbéliarde (50 %) et les autres races laitières, situées en dessous de 40 %.

Ses aptitudes bouchères sont en constante augmentation, comme le montre l’enquête viande réalisée par Brigitte Tolédo depuis 1998 sur le département. Au cours des quinze dernières années, les vaches de réforme ont gagné 46 kg de poids de carcasse pour atteindre 410 kg, tandis que les bœufs ont gagné 28 kg. Coté prix, on a enfin dépassé le seuil des trois euros/kg. Une évolution certes positive, mais qui couvre à peine l’inflation, tempère Michel André. Il encourage les adhérents à répondre massivement à cette enquête dont les résultats sont utilisés par l’UPRA Simmental.

La race simmental cumule les atouts au niveau des fonctionnels avec un intervalle vêlage de 390 jours en moyenne, contre plus de 420 jours en prim’holstein et en brune. Autre atout majeur : la longévité, avec un taux de renouvellement de 30 % contre 34 % dans les autres races, soit un gain économique considérable. En effet la simmental est une race qui vieillit bien avec 11 % des effectifs de vaches laitières en quatrième lactation et 9 % en cinquième lactation.

Les taureaux testés en ferme appartiennent au passé, place désormais à la génomie avec une offre diversifiée d’une dizaine de taureaux génotypés en provenance d’Allemagne, figurant au catalogue 2011/2012 de l’OES. Tous sont disponibles en achat de doses, à part pour Illuminati qui a été testé en France, disponible immédiatement auprès des inséminateurs.


Un nouveau président pour le Groupement de Producteurs

Michel André succède à Sylvain Aubry à la présidence du Groupement de Producteurs chargé de la commercialisation des animaux d’élevages. Cette destination constitue indéniablement un plus par rapport à la vente d’animaux de boucherie, estimé à 300 euros par animal. Michel André vend lui-même au minimum cinq animaux par an via le groupement. Les transactions se font via le technicien, en toute confiance. Son objectif est de développer la race en dehors du berceau. Elle a pour cela de nombreux arguments, talonnant les races à haut potentiel laitier, avec la mixité en plus.

L’activité du groupement reste un casse-tête au point de vue logistique, explique Hervé Vignon, directeur de l’OES, qui vient de recruter un nouveau technicien mis à disposition du groupement de Producteurs.

L’activité a doublé en 2011, passant de 353 animaux commercialisés en 2010 à 657 en 2011, essentiellement sous l’impact de la vente au GAEC de la Marnotte à Balesmes sur Marne. Cette vente, organisée « à la bouteille » a permis de vendre la majorité du troupeau tandis que 79 des plus beaux spécimens ont été négociés aux enchères. Au total, 229 animaux ont été vendus à 1 700 euros de moyenne. La vente, animée par Claude Charles, a drainé 300 visiteurs dont 61 acheteurs en provenance de 30 départements et également de Belgique.


Portrait d’élevage : GAEC de la Chapelotte

Messieurs Gérard et Pascal Pinel et Frédéric Morisot du GAEC de la Chapelotte à Chalancey ont accueilli la traditionnelle visite d’élevage postdînatoire.

Il s’agit d’un système lait/viande/céréales comptant 338 ha de SAU, 574 367 litres de référence laitière, 95 vaches laitières et 30 vaches allaitante. Les associés ont fait le choix de passer au robot de traite avec l’installation de Frédéric en 2010. Ils construisent un bâtiment en aire paillée de 2 250 m2 et y installent en 2011 un robot de traite mis en route en novembre. La production laitière est vendue en totalité à la laiterie Germain à Chalancey et valorisée en Epoisse, au prix moyen de 367 euros/tonne pour la campagne 2010/2011, avec des taux comparables à la moyenne de la race : 40,5 de TB et 35,3 de TP et une production par VL atteignant 6 889 kg.

Ces performances sont atteintes grâce à l’excellent niveau génétique du troupeau à 120 d’ISU, contre 113 de moyenne pour l’OES Simmental, et également grâce à la conduite d’élevage. La ration hivernale des vaches laitières est composée de 40 kg d’ensilage de maïs, 4 kg de foin de près, 2 kg d’enrubanné de regain, 1,5 kg de tourteau de soja, 1 kg de tourteau de colza et 140 grammes de minéraux. Le troupeau laitier reçoit également 2 kg de colza et 1 kg d’aliment VL au DAC du robot de traite.

Les manifestations à venir :

• Salon de l’Agriculture :

le concours national aura lieu le mardi 28 février au matin

•Eurogénétique :

concours spécial Simmental le 30 mars après-midi et le samedi 31 au matin (concours de lots)

•Foire de Chaumont du 17 au 20 mai :

participation du syndicat départemental à définir

•Une seconde vente sera organisée en 2012 au GAEC de la Marnotte, cette fois uniquement aux enchères pour les 90 génisses pleines restantes.

Cet événement sera jumelé à l’assemblée générale de Simmental France qui aura lieu en Côte-d’Or, potentiellement les 18 et 19 juin. (à reconfirmer)




Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui