L'Avenir Agricole et Rural 22 février 2018 à 10h00 | Par T.M.

Simmental : première race mixte européenne

L’assemblée générale du syndicat départemental des éleveurs simmental s’est déroulée le 31 janvier à Violot. Même si les effectifs sont en baisse, la race démontre encore une fois tous ses atouts.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La famille Claudon remerciée pour son accueil.
La famille Claudon remerciée pour son accueil. - © T.M.

3 élevages départementaux au SIA

«La simmental, on dit souvent que c’est une grande famille » lance Annette Richard, qui préside l’assemblée du syndicat simmental pour la dernière fois. Par ailleurs, elle a rendu hommage à Jean-Georges Herr, qui s’est fortement investi dans le syndicat et à Simmental France.
« Nous sommes fier de vendre des animaux de qualité, c’est une race d’avenir, la simmental est la première race mixte européenne » explique Annette Richard. Même si la campagne 2 017 a permis d’avoir des fourrages de qualité, « le prix du lait n’est pas là et en céréales c’est une catastrophe ».

Les simmentals haut-marnaises participeront à plusieurs concours, tout d’abord au festival de l’élevage au lycée agricole de Choignes, à l’occasion des 50 ans de l’établissement les 20 et 21 avril. Des éleveurs de Côte d’Or y participeront également. 3 élevages porteront les couleurs du département au salon de l’agriculture le 27 février à 10h, le concours sera visible en direct sur le site internet du salon. « Participer aux concours est important pour promouvoir la race » souligne Annette Richard. Cette dernière procédera à la vente totale du Gaec Richard Roger à Chameroy pendant la deuxième quinzaine d’avril.
Cette année Eurogénétique est remplacé par « Cœur d’élevage » à Colmar (68) le 19 avril. « On réfléchit à y participer, mais on ne sait pas encore sous quelle forme » explique le directeur de Simmental France Hervé Vignon. « Ce qui est sûr c’est qu’il faut un concours régional dans le berceau du cœur de race ».

Diminution en Haute-Marne, augmentation en France


La simmental voit ses effectifs baisser, alors qu’il y avait 36 élevages dans le département en 2008, il n’y en a plus que 20 en 2017, soit un cheptel qui passe de 2 113 vaches en 2008 à 1 472 aujourd’hui. Toutefois, un élevage s’est laissé séduire par cette race et a rejoint le syndicat en 2017, il s’agit du Gaec du Mont Jardheuil à Beauchemin.
La simmental se démarque des autres races au niveau des cellules, elle affiche aussi de bonnes performances en taux protéique (34,3 g/kg, soit pratiquement 1 g de plus qu’il y a 10 ans) et en taux butyrique (40 g/kg, un chiffre qui reste stable). Sur la dernière campagne on compte en moyenne 73,6 vaches par élevage, pour une lactation de 6 602 l/VL.

Révision de l’ISU


Simmental France lance une nouvelle campagne de génotypage femelle afin de consolider la population de référence. Les meilleurs individus seront triés à partir d’index génomiques calculés en Allemagne, soit 400 génotypages qui devraient être disponibles en 2019.
Le contrat de partenariat éleveur est toujours d’actualité, Simmental France a une priorité d’accès aux ressources génétiques de l’élevage, en contrepartie il promet de vendre les veaux mâles génotypés et donne accès aux doses à diffusion limitée. L’agriculteur perçoit des indemnités d’élevage des veaux revalorisés et des aides financières renforcées pour la transplantation embryonnaire.
L’Index de Synthèse Unique (ISU) datait de 2012, l’Institut de l’Elevage et France Simmental vont le réviser afin de répondre à l’arrivée des index des aptitudes bouchères et à la forte évolution de la conjoncture économique (avant le taux butyrique était important, aujourd’hui c’est plutôt le gras).

Vous pourrez consulter l'intégralité de cet article dans notre édition du 23 février 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2496 | mai 2018

Dernier numéro
N° 2496 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui