L'Avenir Agricole et Rural 03 mars 2011 à 14h54 | Par E. DAUPHIN

Service de remplacement - Le SDR dans la tourmente

La baisse du nombre de journées de remplacement en 2010 a sévèrement affecté le service phare porté par les Jeunes Agriculteurs et par ailleurs plébiscité par toute la profession comme une assurance en cas de coup dur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Malgré les efforts accomplis pour faire connaître le service de remplacement, les chiffres sont sans appel : 1300 jours en 2010 contre 1810 jours en 2009, soit une baisse d'activité de 30 % qui pèse sur les coûts de journée. Ceux-ci deviennent de plus en plus dissuasifs pour les 176 adhérents qui utilisent le service. L'équilibre financier de la micro-structure qui emploie actuellement deux ETP est menacé avec un déficit de 12 043 euros, réduisant à néant le peu de réserves accumulées au cours des exercices précédents

Des raisonsd'ordre structurel

La baisse d'activité la plus importante concerne les congés maternité, un motif qui constitue le fer de lance du service de remplacement du fait de sa durée, environ quatre mois.Ce poste a été divisé par deux par rapport à 2009. Une évolution liée indéniablement à la baisse du nombre de jeunes agricultrices, les installations tardives donnant plus rarement lieu à des maternités.

D'autres raisons d'ordre structurel viennent se greffer. D'une part, le développement des GAEC dans notre département permet aux associés de faire face temporairement en cas d'accident ou de congé de l'un d'eux, sans qu’il soit nécessaire de faire appel au service de remplacement, explique le président Sébastien Riottot.D'autre part, certains motifs de remplacement ont du mal à entrer dans les mœurs. Ainsi, le congé pour paternité, qui revient à dix euros par jour seulement pour l'adhérent est encore trop peu utilisé. En effet, très apprécié par les mamans, il l'est beaucoup moins par les associés, explique le Président, qui est lui-même passé à côté du sien... Martine Henrissat rappelle à ce sujet que la MSA verse pourtant une aide complémentaire de 100 euros lors d'un heureux événement.Enfin, les arrêts de structures laitières à haut niveau d'astreinte contribuent aussi à l'érosion de l'activité de remplacement.

Perspectives

Politique de rigueur oblige, le congé maternité d'une administrative ne fera pas l'objet d'un remplacement.Le niveau de remplacement pour mandat professionnel et syndical est maintenu en 2010 mais devrait baisser l'année prochaine suite au départ de Thierry Lahaye de son mandat national. Hugues Fischer, en tant qu'administrateur au FJA, fera en effet moins de déplacements à Paris.De plus, Marie-Sophie Curtelet prévoit une baisse de la mise à disposition du personnel au point Info en 2011, compte tenu de la baisse des installations devenues difficiles.

Groupama assure :

En souscrivant l'assurance remplacement avant le 31 mars 2011, le recours au SDR est minoré en cas d'accident et de maladie.Le montant annuel de la prime est de 238 euros, sur questionnaire médical.Pour les Jeunes Agriculteurs, la première année est gratuite.

Cinquante adhérents du SDR ont fait le choix de la sécurité, rejoignez les rangs !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui