L'Avenir Agricole et Rural 07 avril 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SECURITE : LA CHASSE AUX CAMBRIOLEURS EST OUVERTE

On assiste à une recrudescence des cambriolages en Haute-Marne. Le Préfet Françoise Soulimane a souhaité actualiser le plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée, mis en place en 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Haute-Marne est un lieu de passage, une cible privilégiée pour les cambriolages nomades.
La Haute-Marne est un lieu de passage, une cible privilégiée pour les cambriolages nomades. - © T MORILLON

Le nombre de cambriolages est en augmentation dans notre département depuis un an, il a doublé en zone de gendarmerie. Les vols à main armée sont également en développement depuis un mois. Le Préfet et les services de sécurité ont décidé de réactiver le plan de lutte contre les cambriolages (déjà activé en 2013 pendant 2 ans) afin de favoriser la prévention avec une couverture sécuritaire opérationnelle.

 

Forte hausse des cambriolages

Le Colonel du Groupement de Gendarmerie Christophe Perret donne quelques chiffres : «en zone gendarmerie, depuis le début de cette année, nous constatons une cinquantaine de faits supplémentaires (par rapport à la même période en 2015 NDLR) : 37 de plus pour les cambriolages en résidence principale, soit 40 % d’augmentation. Cette évolution est également visible envers les locaux associatifs et administratifs : 17 faits supplémentaires en 2016, soit 70 % de hausse. La tendance est régionale et les raids se spécialisent. Il y a différents groupes de délinquants nomades, ce qui rend les enquêtes plus difficiles, certains sont originaires des pays de l’Est, d’autres sont des gens du voyage venant des Vosges. Des groupes plus locaux sont actuellement très actifs du côté de Bourbonne-les-Bains, Joinville et Wassy».

 

«Concernant les résidences principales, nous sommes passés de 158 cambriolages en 2014 à 201 en 2015, notre objectif est de stabiliser ces chiffres dans un premier temps» explique Lionel Vançon, Directeur Départemental de la Sécurité Publique «on note un développement de ces faits en zone péri-urbaine à Saint-Dizier et Chaumont».

Partenariat entre police et gendarmerie

En cette période de vacances scolaires, plusieurs actions sont en place comme l’opération «tranquillité vacances». Pour bénéficier de ce service gratuit, il suffit de se présenter au commissariat ou à la gendarmerie et d’indiquer sa période d’absence aux forces de l’ordre, ces dernières effectueront des rondes devant votre domicile pendant les vacances scolaires. Avec l’opération «tranquillité séniors», les personnes âgées sont sensibilisées au risque de cambriolage et des conseils appropriés leur sont donnés. Pour les commerçants, un système d’alerte par sms permet de les prévenir s’ils sont exposés à certains risques. Françoise Soulimane va également développer la vidéosurveillance en ville.

 

Les gendarmeries vont s’associer avec les sous-préfets et les conseils municipaux pour mettre en place un protocole de participation citoyenne pour chaque canton, dans les zones sensibles. Il s’agit de responsabiliser la population et de recueillir un maximum d’informations qui, couplées à la vidéosurveillance, permettent un résultat plus efficace. Différentes actions sont menées également envers les agriculteurs : piégeage photographique, participation des assureurs, actes de sensibilisation avec la Chambre d’Agriculture… Les gendarmes font des actions préventives et donnent des conseils aux exploitants comme éviter de remplir le réservoir des machines agricoles le vendredi soir. 2 groupes de la cellule «atteinte aux biens» y travaillent continuellement.

Les policiers et les gendarmes collaborent, notamment au sein de la Cellule Anti-Cambriolage pour davantage anticiper les phénomènes et planifier efficacement les opérations. La police peut aussi compter sur son nouveau Logiciel de Rédaction des Procédures de la Police Nationale qui alimente une base de données sur l’activité des services. Même s’il n’est utilisé que par certaines communes actuellement, il sera possible à terme de réaliser une cartographie criminelle partout en France pour des actions plus ciblées.

 

En cas de cambriolage, vous devez appeler de suite le 17, sans rien toucher car vous pourriez détériorer des indices précieux pour la police technique et scientifique. C’est en relevant un maximum d’informations (empreintes, traces de semelle, prélèvement ADN…) qu’elle pourra retrouver les délinquants.

 

«Le plan de lutte va coordonner les actions des forces de l’ordre, les enquêtes seront plus rapides» explique Frédéric Nahon Procureur de la République «la réponse pénale du Parquet sera ferme avec des incarcérations pour les multi-récidivistes». Françoise Soulimane prévoit une close de revoyure du plan de lutte fin septembre afin de dresser un bilan des actions entreprises.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui