L'Avenir Agricole et Rural 08 décembre 2011 à 11h05 | Par JL blondel

Section des Anciens Exploitants - La vie sociale avant tout !

La MSA Sud Champagne a présenté son plan d’action sanitaire et social en faveur des aînés. La toute nouvelle MARPA de Froncles en est une réalisation locale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nathalie Gaboille de Mutualie, Jacky Minot, Johann Avisse de la Msa, Aurore Forest de la Marpa.
Nathalie Gaboille de Mutualie, Jacky Minot, Johann Avisse de la Msa, Aurore Forest de la Marpa. - © JL BLONDEL

Dans le cadre des journées trimestrielles d’information , le Président de la Section Jacky Minot, avait invité la MSA à présenter son programme d’action sanitaire et social. Johann AVISSE, responsable de service, a présenté l’esprit et la méthode de la Mutualité Agricole dont le « S » de Social reste une préoccupation centrale.


Contribuer à la qualité de vie des aînés

 

La MSA est souvent citée pour la performance de son guichet unique et son maillage de terrain. Cette proximité, entretenue par un réseau d’élus, se concrétise par trois niveaux d’approches  :  individuel, collectif et territorial.
Au plan individuel,  la MSA apporte, avec ses travailleurs sociaux,  aide et conseil y compris à l’entourage. Une participation financière peut accompagner l’intervention d’une aide-ménagère. De même des aides sont allouées aux retraités pour réaliser un diagnostic énergétique et faire ensuite  les travaux adéquats.
Au plan collectif, la MSA organise des activités conviviales et de prévention (voyages, PAC Eureka, ateliers équilibres, partenariat « présence verte », etc…).
Au plan territorial, la MSA met en place des Contrats de Développement Social sur les Territoires (CDST) associant tous les acteurs du monde rural. Ces opérations se déroulent sur 3 ans. L’ASEPT constituée en 2008 (L’Association Santé Education et Prévention  sur le Territoire), dans laquelle la SDAE est partie prenante,  porte aussi  les ateliers du Bien Vieillir faisant largement appel au bénévolat. 10 groupes ont déjà été constitués en Haute-Marne

La MSA contribue par ailleurs à la politique gérontologique en participant aux instances locales et en contribuant au développement des réseaux de soins.

 

Présence verte : un lien rassurant

Ce service est développé depuis plusieurs années et son expansion est liée au vieillissement de la population. Les statistiques sont éloquentes :
les chutes à domicile touchent un tiers des personnes après 65 ans ; la moitié après 85 ans et 2/3 après 90 ans. On en dénombre 450 000 par an intervenant principalement au domicile et nécessitant un recours aux urgences. 15 % de ces accidents ont des conséquences traumatiques et 85 % des conséquences psychologiques avec un syndrome de récidive confirmé par une multiplication du risque par 20.
Le boîtier présence verte permet aussi d’échanger avec la plateforme téléphonique, ce qui est à la fois rassurant et sécurisant. Le dialogue permet  d’optimiser le réseau de solidarité que chaque détenteur a autour de lui. La MSA apporte une aide de 8 € par mois pour toutes les personnes non imposables.

Les appartements seront loués toutes charges comprises, et les locataires utiliseront à la carte les services de restauration.
Les appartements seront loués toutes charges comprises, et les locataires utiliseront à la carte les services de restauration. - © JL BLONDEL

La MARPA de Froncles, une structure exemplaire

La résidence des Lilas à Froncles est la première Maison d’Accueil Rural pour Personnes Agées mise en place dans le département.  C’est un concept proposé par les caisses centrales de MSA qui vise à maintenir l’autonomie en territoire rural, dans un espace sécurisé, avec des liens sociaux dynamiques. La réalisation de Froncles a eu une gestation relativement longue et elle n’a pu aboutir que grâce à la détermination des élus locaux organisés en intercommunalité et à l’ingénierie administrative de la MSA. Michel COURAGEOT, maire de Marbéville a présenté avec fierté cette toute nouvelle réalisation qui vient d’ouvrir ses portes. Les visites peuvent être faites  en sollicitant Aurore FOREST responsable de la gestion de l’établissement. La résidence des Lilas est constituée de 23 appartements dont un logement meublé qui permet d’accueillir un(e )  pensionnaire au maximum pendant 3 mois. Les autres appartements T1 bis ou T2 sont vides de meubles afin de permettre aux occupants de reconstituer leur univers personnel.  Chacun est libre d’utiliser les services collectifs (repas, lingerie, salle de convivialité). Le coût d’un T1 Bis est de 1 148 € par personne et, pour un T2 réservé aux couples de 1 421 €. La participation au repas est fixée à 1,10 € pour le petit déjeuner ;  5,90 € pour le déjeuner et 2 ,50€ pour le dîner, soit un coût de 285€ par mois si le pensionnaire opte pour un service « complet ». La résidence n’est pas médicalisée  en interne mais l’offre de soins est assurée par la proximité de praticiens.
Une MARPA n’a donc rien d’un hospice, c’est une résidence pour personnes âgées autonomes en quête de sécurité et de vie collective. L’architecture de l’établissement, la luminosité et la taille spacieuse des appartements dotés des dernières technologies et respectant les critères environnementaux, auront sans aucun doute un succès rapide. Les premiers lots ont déjà été réservés et ce seront évidemment les premiers candidats qui seront servis, sans préférence territoriale.

 

Mutualia : un contrat sur mesure

Nathalie GAVOILLE, responsable régionale, a présenté les différentes prises en charge du contrat Mutualia signé avec la SRAE du Grand Est. Comme pour  toutes les mutuelles,  les prélèvements fiscaux renchérissent le coût mais le contrat reste toujours financièrement performant eu égard au niveau de prestations garanties et l’absence de tranche d’âge. C’est un avantage unique qui ne pourra tenir qu’à la condition que les retraités acceptent d’adhérer dès les premières années de retraite. Evidement ce contrat groupe, à adhésion individuelle, est réservé aux membres de la SDAE. L’ensemble des assurés, environ 150, sont satisfaits du fonctionnement de cette garantie dont la gestion administrative est entièrement déléguée à la MSA. Mutualia couvre aussi les prothèses auditives pour un montant de 600 € par oreille, cela s’entend !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui