L'Avenir Agricole et Rural 09 août 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SECHERESSE PRENDRE LA BONNE DÉCISION POUR LE MAIS

Les fortes températures et le manque d’eau des dernières semaines ont réellement impacté le potentiel des maïs. Dans certains secteurs la question se pose de récolter les maïs dans l’objectif de « sauver » ce qui peut l’être.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des apports de foin à volonté sont nécessaires pour couvrir les besoins des vaches taries en début de tarissement.
Des apports de foin à volonté sont nécessaires pour couvrir les besoins des vaches taries en début de tarissement. - © Benoît Bourgeois/C. européenne

Les services productions végétales et Elevage de la Chambre d’Agriculture ont visité et échantillonné plusieurs parcelles du département le 25/07/2018. Une visite des parcelles est indispensable afin de bien diagnostiquer la situation ! Les dernières précipitations étaient orageuses et très localisées : l’état des maïs est souvent hétérogène d’un secteur à l’autre, d’une parcelle à l’autre et au sein même d’une parcelle.

Quand ensiler ?

La décision d’ensiler doit se réfléchir en fonction de plusieurs paramètres :

-La plante aura-t-elle assez de réserves pour assurer un minimum croissance des grains ?

-Dans les parcelles où les plantes sont totalement desséchées de la tête au pied (plantes jaunes et non vertes !), un retour des pluies ne permettra pas d’améliorer grand-chose : il faut récolter.

-Dans les parcelles avec des plantes encore vertes, avec des ressources en eau : la culture a encore la capacité d’alimenter les grains et d’augmenter son rendement (en conditions normales même si ce n’est pas trop le cas aujourd’hui, le rendement double entre le stade floraison et le stade 32 % MS du fait du remplissage des grains). Il faut suivre l’évolution de la matière sèche.

-Dans d’autres parcelles, il peut y avoir des feuilles sèches sous l’épi mais il reste encore des feuilles vertes au-dessus de l’épi pour assurer le remplissage des grains. C’est la situation qui pose le plus d’interrogations. Tant que le niveau de dessèchement n’atteint pas la feuille qui insère l’épi il faut attendre car avec un retour de pluies significatives (> 10 mm), la plante à la capacité de compenser et alimenter le grain (la qualité de l’ensilage est en jeu).

 

Deux situations sont possibles :

1. Absence de précipitations ou très faibles (< 5 mm) dans les 8 prochains jours : le dessèchement s’accentue, il faut anticiper la récolte dès début août.

2. Précipitations significatives (> 10 mm) la récolte est repoussée, mais le suivi de l’état du maïs reste indispensable.

Attention, des maïs récoltés à 22-24 % vont couler même la plante est sèche en apparence ! il serait judicieux d’installer un lit de paille de l’ordre de 10-20 cm sous l’ensilage afin d’éviter la perte de jus et de sucres ! Desserrer au maximum l’éclateur, aiguiller les couteaux et couper fin pour un meilleur tassage.

Si les maïs ne sont pas ensilés en coupe directe : les faucher avec une faucheuse afin qu’ils sèchent un peu (moins de pertes de jus) et les reprendre au pick-up à ensilage herbe.

Sinon, faites de l’affouragement en vert journalier si vous êtes équipés.

Pour beaucoup de producteurs, les stocks étaient au plus bas avant la récolte 2 018. Afin de ne pas trop impacter le bilan fourrager, il faut gérer les effectifs en sortant les animaux  improductifs.

Tout d’abord trier les vaches laitières et sortir sans tarder les vaches incurables à taux cellulaires élevés. Les vaches à faible production (10 à 15 kg de lait) pourront soit être taries précocement ou réformées. Valider les gestations (vaches et génisses) et anticiper les ventes des animaux non gestants.

Pour l’atelier viande : limiter, voire ne pas mettre en place d’atelier viande. Réfléchir à vendre des broutards plutôt que de les engraisser et raccourcir les durées d’engraissement.

Lire la suite de l'article page 05 et 06 de notre édition.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2517 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2517 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui