L'Avenir Agricole et Rural 21 avril 2011 à 11h15 | Par JL BLONDEL

SECHERESSE - Le spectre de la sécheresse réapparaît

Après un démarrage rapide de la végétation fin mars, la persistance d’un anticyclone desséchant commence à «marquer» les cultures avec une précocité inhabituelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

- 44 % en mars et probablement pire en avril.

Les données enregistrées par le Centre Départemental de Météo France sont sans appel. Le déficit moyen par rapport à la moyenne trentenaire (70-2000) est de 11,5 % depuis octobre 2010.
Ce chiffre est une moyenne, il prend en compte un excédent de 17 % en novembre et de 54 en décembre.
L’inquiétude vient de ces dernières semaines et des prévisions à court terme. Ainsi depuis le 1er avril il n’est tombé que 2 à 13 mm contre 55 à 72 mm au cours des 30 dernières années.
Le bilan hydrique (différence entre les précipitations et l’ETP) est déficitaire dans tout le département avec une situation évidemment plus préoccupante  dans les petites terres.

Le déficit hydrique est de 11,5% depuis octobre 2010 ; mais la situation s’est aggravée en mars.
Le déficit hydrique est de 11,5% depuis octobre 2010 ; mais la situation s’est aggravée en mars. - © REUSSIR 52

Des cultures stressées et l’herbe qui se raréfie

Les besoins hydriques sont particulièrement importants en phase de montaison, floraison et d’épiaison.
Certains colzas souffrent et ont du mal à fleurir. Pour les orges d’hiver, l’état végétatif est encore satisfaisant mais nous abordons la période cruciale de l’épiaison qui s’annonce précoce.
Les blés sont dans une situation variable avec d’ores et déjà des pertes de densité sur les sols superficiels. 
Les orges de printemps sont bien implantées et n’attendent qu’à démarrer.. si la pluie arrive rapidement.
Quant au maïs, les semis précoces dans des sols secs et avec des gelées matinales qui sont revenues, rendent la levée délicate, or c’est un stade crucial.
Pour finir l’herbe a arrêté de pousser et les stocks fourragers sont au plus bas. Certains éleveurs commencent même à rechercher de la paille.

Les marchés frémissent

Face à ce constat en Europe, voire dans d’autres régions du monde (cf article page 08) les cours des céréales commencent à s’emballer de nouveau, ce qui ne fait évidemment pas l’affaire des éleveur. Il est impératif que les coûts de productions soient répercutés ; c’est une règle de gestion évidente que ne cesse de ma marteler la profession agricole.

J Michel FONDEUR
J Michel FONDEUR - © JLBlondel

AVIS D’EXPERT

« Les prochaines semaines  vont être cruciales »

 

Jean Michel Fondeur suit méthodiquement l’évolution climatique. Il constate que la période sèche que nous vivons actuellement n’est pas nouvelle.

« Nous avons connu le même phénomène l’an dernier » note-t-il en ajoutant toutefois que la végétation a 15 jours d’avance.

« C’est le moins de mai qui est crucial, or il faut considérer que nous sommes déjà à ce stade. Pour le moment, le potentiel est préservé. Le colza conserve des capacités de récupération. Pour les blés, c’est en revanche plus inquiétant avec des pertes de tallage dans certaines parcelles». précise-t-il

« Les amplitudes thermiques sont aussi dommageables » indique Jean Michel Fondeur qui préfère attendre les prochaines semaines pour faire un pronostic sur les récoltes.
Un élément positif toutefois de ce temps sec : l ‘état sanitaire des cultures qui est plutôt satisfaisant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui