L'Avenir Agricole et Rural 16 août 2018 à 15h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SECHERESSE : LA HAUTE MARNE EN ALERTE

compagnées d’un manque de précipitation ont abouti à la publication d’un arrêté préfectoral limitant les usages de l’eau sur notre département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les rendements et les qualités des maïs seront moindre cette année.
Les rendements et les qualités des maïs seront moindre cette année. - © DIDIER PETIT CA 52

Madame le Préfet Françoises Souliman a convié l’observatoire de la ressource en eau, ainsi que des représentants des différents usagers de l’eau - dont la profession agricole sous la houlette de la FDSEA -, des collectivités territoriales et des services de l’État.

Le bassin Meuse (nord du Bassigny) était déjà en alerte depuis 4 semaines. Suite à l’exposé de l’ensemble des acteurs réunis en Préfecture le 9 août, Madame le Préfet a décidé de passer en « alerte » l’ensemble du département et de limiter l’usage de l’eau.

 

 

Températures élevées

La pluviométrie était excédentaire durant le premier semestre de l’année, puis le département a connu une sécheresse marquée depuis début juillet (-57 % par rapport à la normale mensuelle en juillet). Parallèlement à ce phénomène, la moyenne des températures a été nettement plus élevée que la normale depuis avril. Par exemple à la station de Langres les températures ont été supérieures de 2 à 5 °C par rapport aux normales de saison.

 

Les fortes pluies en sortie d’hiver ont permis de maintenir un niveau des lacs satisfaisant pour cette période de l’année.

 

En forêt, certains arbres sont en état de sécheresse avancée. La moitié des arbres plantés cette année ne sont pas viables.

 

Météo France estime qu’un scénario plus chaud que la normale fera son apparition en France en août, septembre et octobre. Côté précipitations, une tendance au sec est envisagée sur le Nord de la France.

 

Situation agricole

La Chambre d’Agriculture indique (au 3 août) que l’absence de précipitations et les fortes températures ont desséché les prairies. Les animaux sont alimentés avec des rations de type hivernal (fourrage et/ou maïs ensilage) depuis début juillet. Les agriculteurs commencent dès à présent à utiliser les stocks prévus pour l’hiver. Le rendement en herbe serait au minimum inférieur à 25 % par rapport à une année normale. Si la pluie refait son apparition, une deuxième coupe d’herbe pourrait être envisagée à l’automne, mais cette situation reste hypothétique.

Concernant les maïs, les situations sont très disparates, mais il est certain que les rendements et les qualités seront moindres cette année. Le potentiel de rendement des tournesols et des sojas est également réduit. Les récoltes seront très largement diminuées avec au minimum un mois d’avance (d’après la situation au 3 août).

Les sols sont extrêmement durs et quasiment impossibles à travailler, ce qui empêche toute implantation, y compris des couverts d’interculture. Même s’ils étaient semés, ils auraient beaucoup de difficultés à lever et se développer. De plus ils n’auraient aucun effet bénéfique au niveau environnemental (pas de biomasse, donc pas de prélèvement de nitrate).

Approvisionnement en eau potable

D’une manière générale, le débit des sources est en baisse. Dans le secteur du Bassigny, 3 communes rencontrent des difficultés d’approvisionnement en eau potable. Les communes d’Autigny-le-Grand et Chassigny ont déjà pris des mesures de limitation des usages de l’eau en prévisions de difficultés probables. Villegusien a fait remonter à l’ARS des craintes de difficulté d’approvisionnement en eau.

La situation du département reste à un niveau acceptable, mais avec des débits des cours d’eau en baisse. La situation est plus sensible dans l’Est du département, ce qui fait craindre une dégradation plus rapide des débits avec les températures élevées.

 

Face à cette situation, Françoise Souliman a décidé de passer la Haute-Marne en seuil d’alerte afin de préserver la ressource en eau. Sa consommation est limitée pour éviter d’être en situation critique en fin d’été.

 

Pour connaître les interdictions, veuillez consulter notre page 3 de l'édition de cette semaine

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2514 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2514 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui