L'Avenir Agricole et Rural 29 avril 2021 a 09h00 | Par T.M.

Se battre pour maintenir l’agriculture sur le territoire

La FDSEA de Haute-Marne a organisé son assemblée générale le 23 avril en visioconférence. L’occasion de faire un point de conjoncture et de revenir sur les dossiers défendus par le syndicat.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans ce contexte compliqué de crise sanitaire et d’aléas climatiques, la FDSEA s’efforce de réduire les charges de ses adhérents en développant les groupements d’achats comme le GNR (1,6 million de litres l’an dernier, en hausse de 10 %), permettant d’économiser 30 000 euros.

Quant au partenariat avec Lucia, il a permis d’alléger la facture d’électricité des adhérents de 5 000 euros. Le syndicat a également négocié avec les finances publiques une exonération de la TFNB de plus de 3 millions d’euros.

L’agriculture face aux attaques
« Malgré les difficulté, l’agriculture et le secteur agro-alimentaire n’a jamais failli à son devoir qui est de nourrir la population » souligne Sébastien Riottot, président de la FDSEA.

Des aléas climatiques pénalisants

L’annee 2020 a ete une nouvelle fois marquee par une succession d’evenements climatiques exceptionnels avec un impact considerable pour l’activite agricole et les secteurs touches. Les conséquences sont dramatiques pour la culture du colza, déjà presque abandonnée à cause d’impasses techniques face à la pression des insectes. Pour Marc Poulot, président de la Chambre de l’agriculture, « cette problématique a des répercussions sur les producteurs de colza, mais aussi une grande influence sur la volonté des éleveurs de produire du non ogm avec les tourteaux ».

Concernant les prairies, l’Etat a decide de ne pas faire confiance aux comites departementaux d’expertise. Les services du ministere ont reduit fortement les taux de perte et ont instaure un zonage.

Non respect de la loi Egalim

La FDSEA constate que les dernières négociations commerciales ont démontré les difficultés à construire le prix en marche avant. Les hausses de coût de production, notamment l’alimentation animale, n’ont pas entrainé les revalorisations tarifaires attendues. FDSEA, JA et FDPL ont dû se mobiliser pour faire entendre leurs voix.

« Nous sommes encore loin de renverser la dynamique observee depuis des annees avec la baisse de la valeur revenant a l’agriculteur : sur 100 € de depenses alimentaires, 6 € seulement reviennent au producteur, selon le dernier rapport de l’Observatoire de la formation des prix et des marges » souligne Bruno Didier. « Pourtant la loi Egalim a bien permis de creer de la valeur grace notamment au relevement du Seuil de Revente a Perte. Ce dispositif a donc fonctionne et a permis sur certains volumes et certains secteurs des hausses de prix aux producteurs. Mais le compte n’y est pas ! Beaucoup trop de producteurs voient leurs prix colles au plancher malgre les engagements pris par chacun dans le cadre des plans de filiere ».

L’installation en Haute-Marne

Steve Lahaye, président des JA de Haute-Marne a fait un point sur l’installation dans le département. Il y a eu 115 rendez-vous en Point Accueil Installation en 2020, soit 20 rendez-vous de plus que l’année précédente.

50 % des installations se font hors cadre familial, une tendance qui en forte augmentation depuis plusieurs année. Sur tous ces rendez-vous, 24 % concernent une activité en grandes cultures, 23 % en élevage lait, 17 % en diversification, 14 % en maraîchage, 14 % en élevage ovin-caprin, 8 % en bovin viande.

« Sur ces 115 rendez-vous il n’y a eu que 40 installations aidées. C’est une très grosse diminution. Est-ce que le métier fait peur ? On se pose des questions » s’interroge Steve Lahaye.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2652 | mai 2021

Dernier numéro
N° 2652 | mai 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous