L'Avenir Agricole et Rural 04 juin 2015 à 08h00 | Par T.M.

Sauver sa peau face au soleil

Les métiers liés à l’agriculture sont particulièrement exposés au risque au cancer de la peau. La MSA Sud Champagne a proposé au public un examen appronfondi de la peau par un dermatologue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les grains de beauté doivent être surveillés attentivement.
Les grains de beauté doivent être surveillés attentivement. - © T.M.

La MSA est partenaire de la journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau pour la septième année consécutive. Cette manifestation a eu lieu jeudi dernier, elle est organisée par le Syndicat National des Dermatologues. Les populations qui travaillent en extérieur (salariés agricoles et exploitants) sont les plus exposés au risque de cancer de la peau, une prévalence de 1 % pour les hommes et de 6 % pour les femmes. C’est pourquoi la MSA s’investit fortement sur cette thématique et dans cette démarche préventive auprès des ressortissants agricoles. Le public était invité à se rendre à la MSA Sud Champagne de Chaumont, pour se faire examiner la peau en quelques minutes par un dermatologue.

Surveiller sa peau

Le mélanome est le cancer de la peau le plus grave. Une surveillance dermatologique régulière peut permettre de diagnostiquer un mélanome à un stade précoce. Il est donc nécessaire de surveiller régulièrement sa peau et d’adopter les bons réflexes de prévention pour limiter les risques. «Il faut observer régulièrement toutes les parties de son corps, plus on est familier avec sa peau, plus il est facile de repérer de nouvelles taches pigmentées ou les changements de ses grains de beauté» explique Frédérique Roca, dermatologue. Elle va examiner une quarantaine de personnes dans la journée et donner des conseils simples comme celui d’observer ses grains de beauté avec la règle ABCDE, une méthode qui permet de mémoriser les signes qui doivent alerter.

*A comme asymétrie, un bouton avec une forme non circulaire, dont les deux moitiés ne se ressemblent pas.

*B comme bords irréguliers, des bords dentelés, mal délimités avec parfois une extension du pigment sur la peau autour de la tache.

*C comme couleur non homogène, présence de plusieurs couleurs (noir, bleu,marron,rouge ou blanc).

*D comme diamètre, s’il augmente et qu’il est en général supérieur à 6 mm.

*E comme évolution, toute tache qui change d’aspect rapidement (forme, taille, épaisseur, couleur).

A partir du moment où 3 critères vous concernent, il est fortement conseiller de consulter un dermatologue.

Avoir une bonne protection

Exposition solaire intensive, usage de produits phytosanitaires ou contact régulier avec les animaux , les particularités du métier d’exploitant agricole expose la peau à de nombreux risques. Tous les jours, notre peau doit faire face à de multiples agressions et a besoin d’être protégée. Pourtant, il suffit de quelques gestes sûrs ou de changer ses habitudes pour en limiter les conséquences. L’exposition excessive aux rayons ultraviolets est à l’origine de la grande majorité des cancers de la peau, il faut donc penser à protéger sa peau en extérieur. Lorsque l’on travaille en plein soleil, il faut se protéger des ultraviolets nocifs en portant des manches longues et en utilisant une protection solaire adaptée à son type de peau. A l’inverse, lorsque l’on travaille dehors quand il fait très froid, il vaut mieux porter des vêtements chauds, des gants et des chaussures adaptés pour éviter les engelures, les crevasses et les brûlures.

Lorsque l’on traite les cultures, il faut porter un équipement de protection adapté (combinaison, gants, bottes) pour éviter tout contact avec les produits phytosanitaires. Si vous manipulez des produits toxiques pour entretenir votre matériel, protégez-vous avec des gants épais et adaptés à votre activité. Certains produits comme l’huile sous pression peuvent pénétrer dans votre organisme. En cas de blessure au contact d’un animal, il faut nettoyer et désinfecter consciencieusement la plaie sans attendre, même si elle est minime. Enfin, lorsque l’on soigne des animaux malades, il faut porter des Equipements de Protection Individuel (EPI): gants, masques,blouses...

Quelques réflexes simples de protection :

* Evitez le soleil entre 12h et 16h.

* Couvrez-vous avec des vêtements, un chapeau et des lunettes de soleil.

* Recherchez l’ombre le plus possible.

* Protégez particulièrement les enfants et apprenez-leur à faire de même.

* A défaut de vêtement, appliquez une crème solaire de haute protection en grande quantité et renouvelez souvent l’opération.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui