L'Avenir Agricole et Rural 23 juin 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

SANITAIRE : VERS UNE ÉRADICATION DE L'IBR

Le 31 mai dernier, un nouvel arrêté ministériel, concernant la Rhinotrachéite Infectieuse Bovine (I.B.R.) a été publié pour une mise en application le 1er juillet 2016. Cet arrêté a pour objectif de : -Généraliser l’attribution d’un statut aux troupeaux de bovins -Renforcer le dispositif de surveillance des risques de contamination -Renforcer les mesures d’assainissement des troupeaux infectés

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © T MORILLON

Jusqu’alors volontaire, l’engagement des élevages dans la certification devient collectif. Quatre appellations seront alors attribuées : les élevages certifiés indemne d’I.B.R., les élevages en cours d’acquisition de la certification, les élevages en cours d’assainissement et les élevages non conformes.

 

Les élevages à statut favorable

Pour les élevages indemnes d’I.B.R. ou en cours d’acquisition, la recherche annuelle lors des prophylaxies ne change pas. Elle se déroule de novembre à avril sur tous les bovins de plus de 24 mois en sang ; ou est réalisée sur Lait de Grand Mélange pour les élevages laitiers deux fois par an.

Par contre en ce qui concerne les introductions le délai de la prise de sang d’achat est modifié, et doit être réalisé 15 à 30 jours après la livraison. Quel que soit le statut de l’élevage, une introduction représente un risque de contamination et ne concerne pas que l’I.B.R. L’isolement de l’animal introduit du reste du cheptel, dans l’attente des résultats, est indispensable.

Il vous est possible de savoir si l’élevage dans lequel vous souhaitez acheter des bovins est certifié sur www.sante-animale.com.

 

Des contraintes pour les élevages détenant des animaux positifs

Pour les élevages en cours d’assainissement ou non conforme, l’âge des animaux recherchés à la prophylaxie est abaissé à 12 mois.

Un bovin est reconnu infecté lorsqu’il a présenté un résultat positif à un dépistage sérologique de l’I.B.R. L’Attestation Sanitaire à Délivrance Anticipée (ASDA) servira de support à cette information.

Ces animaux ne pourront plus être vendus à l’élevage. Leur sortie ne sera autorisée que pour abattage ou à destination d’atelier d’engraissement dérogataire. Il en sera évidemment de même pour les animaux vaccinés.

Pour les animaux issus de cheptels non indemnes (animaux négatifs dans des cheptels en cours d’assainissement ou non conforme) un contrôle sérologique devra être effectué par son propriétaire dans les 15 jours avant son départ quel que soit le statut du cheptel d’arrivée. Ce contrôle précédera à celui d’introduction réalisé dans les 15 à 30 jours après la livraison.

 

Les ateliers dérogataires

Le département de la Haute-Marne détient une cinquantaine d’ateliers dérogataires qui sont, à l’exception de 5 élevages, détenus par des éleveurs ayant aussi un atelier dit « cartes vertes ». Cette année, il semblerait que 2 élevages se sont vus contaminer en I.B.R. par la proximité de leur atelier dérogataire. Il est indispensable que les animaux connus positifs qui entrent dans les ateliers dérogataires soient vaccinés en I.B.R. et que leur vaccination soit entretenue afin de limiter les contaminations sur les ateliers d’élevage.

 

Dérogation à l’introduction

La dérogation à l’introduction est admise dans le département de la Haute-Marne dans le cadre des pensions. Pour rappel, les pensions sont accordées suite à la signature d’un contrat entre le propriétaire et le détenteur temporaire des animaux, et s’il est validé par le G.D.S. Ces contrats permettent un allégement des contrôles à l’introduction. Un détenteur peut accueillir des animaux de différents propriétaires mais ils ne doivent pas être mélangés, ni entre eux, ni avec le cheptel du détenteur temporaire, et avoir le même niveau sanitaire. L’arrêté ministériel n’impactera pas la situation actuelle des mises en pensions.

 

Vous trouverez un exemple chiffré dans notre édition de cette semaine page 20

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui