L'Avenir Agricole et Rural 26 février 2009 à 11h33 | Par F.Thevenin

SALON DE L'AGRICULTURE 2009 - « Produire aujourd'hui, nourrir demain, respecter toujours ! »

Au final, dimanche soir, plus de 600 000 personnes se seront rendues au Salon International de l'Agriculture, à Paris. Ils ont pu y découvrir une agriculture moderne et tournée vers l'avenir même si les agriculteurs préféraient voir ces personnes dans les fermes, au contact direct des réalités agricoles...

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En choisissant, pour 2009, la thématique « Génération agriculture : produire aujourd'hui, nourrir demain, respecter toujours ! », les responsables du SIA ont voulu montrer que l’agriculture n’est pas une activité du passé mais un actif stratégique pour l’Union Européenne et pour la France.
L’agriculture est un des paramètres fondamentaux de la souveraineté d’un pays. En s’affirmant comme un secteur clé de l’économie, elle demeure l’un des pivots de la compétitivité française et constitue une spécialisation solide de l'appareil productif.
L’agriculture de demain est l’un des instruments pour une croissance durable et territorialement équilibrée. L’agriculture sera l’une des clés de ce que l’on appelle l’éco-croissance.

Hommage


Les organisateurs du Salon rendent hommage aux agriculteurs : « ils travaillent avec le monde du vivant. Son secteur d’activité subit au quotidien les saisons et les aléas climatiques rendant difficile une régularité de production sur les plans quantitatifs et qualitatifs, sans omettre certains événements aux conséquences parfois graves comme les accidents climatiques ou les épidémies qui peuvent toucher le bétail… ».
Cultiver la terre ou élever des animaux pour leur lait ou leur viande sont devenues des activités modernes qui font appel à des technologies et techniques sophistiquées.
Aujourd’hui, l’agriculteur est un chef d’entreprise (326 000 exploitations professionnelles en France) dont le métier intègre de multiples expertises et compétences.

Nourrir la population

L’alimentation est au cœur des débats, en France, en Europe et dans le monde. Le dernier rapport de la FAO sur l’état de l’insécurité alimentaire souligne que la faim dans le monde progresse. 923 millions de personnes souffriraient de la faim en 2007, soit une augmentation de plus de 80 millions par rapport à la période de référence 1990-92.
Pour les organisateurs du SIA, l’agriculture doit tirer les enseignements des crises alimentaires de 2008, liées à une rareté des matières premières, entraînant de fait, une hausse des prix. Aujourd’hui, ces prix refluent mais la volatilité des marchés et des prix sera dorénavant la règle et les pays les plus démunis, déjà touchés par la famine, en seront les premières victimes.
En 2050, la planète comptera 9 milliards d’hommes et de femmes. « Assurer une alimentation sûre, de qualité et durable pour tous est un véritable défi pour tous les agriculteurs du monde. Il est indispensable de préserver des outils de régulation de marché. L’économie agricole doit se doter de moyens lui permettant de palier aux fluctuations et de faire face aux périodes de crises et de pénuries. Assurer la sécurité alimentaire des populations tout en préservant les ressources naturelles, tel est le grand défi de ce début de XXIe siècle. L’Europe et plus particulièrement la France s’inscrivent dans cette démarche, consistant à produire plus et produire mieux. Répondre aux nouvelles attentes d’une population qui augmente et à une demande qui explose, c’est l’avenir des agriculteurs du monde ».


Les enfants émerveillés devant léclosion des petits poussins
Les enfants émerveillés devant léclosion des petits poussins - © Frederic THEVENIN

Éclosion de poussin

Les Fermiers de Loué ont accueilli les familles et proposé plus de dix heures d’animation « micro » par jour pour expliquer aux enfants les éclosions de poussins.
Chaque jour, cent poussins ont éclos devant leurs yeux. Une mini-caméra a retransmis en direct sur grand écran les images de l’éclosion. Et tous les matins, les enfants ont ramassé les œufs du jour. Près de cinquante éleveurs de volailles de Loué, présents au Salon, ont présenté eux-mêmes leur métier, leur passion, leur production.

25 RACES BOVINES DE LA PRIM’HOLSTEIN À L’HONNEUR

Pendant la durée du Salon, visiteurs grand public et professionnels ont pu admirer les 500 plus beaux spécimens des races bovines françaises.

Seize races bovines ont participé au Concours Général Agricole animaux (races à viande et races laitières ou mixtes) : Abondance, Blanc Bleu, Blonde d’Aquitaine, Brune, Charolaise, Gasconne, Limousine, Montbéliarde, Normande, Parthenaise, Pie Rouge des Plaines, Prim’Holstein, Rouge des prés, Salers, Simmental Française, Tarentaise. Sept races étaient en simple présentation (races à viande et races laitières ou mixtes) : Aubrac, Bazadaise, Bleue du Nord, Bretonne Pie Noire, Flamande, Jersiaise, Vosgienne.
La race Prim’Holstein était présente au CGA avec 100 vaches noires et 15 vaches rouges. Lundi dernier, la journée « Prim » a compris le Concours sur le grand ring et le Trophée du meilleur pointeur (90 jeunes issus de sélection départementale).

Trois vaches représentaient
la Haute-Marne :


I Coum Bola du Gaec de la Coumière à Effincourt. Née en octobre 2006, fille de Goldwyn, elle a produit 9 754 kg en première lactation (37 / 31,4). Elle a été classée troisième de sa section.
I Coum Vélia du Gaec de la Coumière. Née en août 2004, fille de Merchant, elle a produit 10 824 kg en première lactation (32,3 / 30,8). Elle a été classée deuxième de sa section et a reçu le prix de Championne Jeune Réserve.
I Urcane du Gaec de l'Avenir à Mirbel. Née en octobre 2003, fille de Roy, elle a produit 11 077 kg en deuxième lactation (42,2 / 32,1). Elle a été classée septième de sa section.

 

ODYSSÉE VÉGÉTALE, UN VOYAGE UNIQUE ET NÉDIT AU CŒUR DE LA FRANCE DES CULTURES

 

Sur un espace de 1 500 m2, l’Odyssée Végétale a proposé un parcours initiatique au cœur de la production agricole française rythmé par des animations, des activités, des ateliers, des surprises, des jeux, des quizz toujours plus inventifs et ludiques pour découvrir ou redécouvrir les cultures et les paysages de chacune des régions françaises.
Pour illustrer le végétal au quotidien, les dix filières de l’Odyssée Végétale ont invité le public à la découverte des cultures, de leurs produits et de leurs utilisations.
Immersion au cœur d’une France de 500 m2, illustrant les principales et différentes cultures des régions de France. Du haut d’un belvédère, les visiteurs ont pu admirer la diversité française en termes de productions végétales. Cette vision panoramique a permis de découvrir : fruits et légumes (pomme de terre, endive, tomate, artichaut, chou-fleur, vigne, fraise, salade), céréales (blé tendre, blé dur, orge de brasserie, maïs), betteraves, oléagineux et protéagineux (colza, tournesol, féverole, luzerne, pois), olivier, lavande, lin, chanvre, houblon…

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui