L'Avenir Agricole et Rural 22 octobre 2015 à 08h00 | Par Marine Rosselle et Gilles Saget

S’adapter pour nourrir les brebis cet hiver ?

L’été sec et chaud a contraint certains éleveurs à utiliser une partie du stock hivernal pour nourrir les animaux en pâture et avec une consommation de concentré supérieure à une année normale pour la finition des agneaux. Cette option était la bonne, car il est toujours plus onéreux de rattraper un manque d’état, sans compter la perte de production future. Malgré le retour de quelques averses fin août, les deuxièmes coupes s’annoncent très réduites. Il convient donc d’anticiper, pour passer l’hiver au mieux. Les solutions de substitution existent pour remplacer le foin ou autre fourrage servant habituellement à l’alimentation du troupeau, mais il faut être très vigilant par rapport au coût d’équivalence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Equilibrer les rations des brebis en fonction de la qualité des fourrages, de l’état d’engraissement et du stade de gestation »
« Equilibrer les rations des brebis en fonction de la qualité des fourrages, de l’état d’engraissement et du stade de gestation » - © M.R.

1. Faire le point

Le plus tôt possible, il faut estimer les fourrages stockés et les concentrés disponibles sur l’exploitation. Il faut Connaître le nombre d’animaux et la durée de présence en bâtiment car une source d’économie importante réside dans la réduction des bouches à nourrir. Cela passe par la réforme des brebis vides (compter de 1,2 à 1,50 par brebis pour une échographie). En cas de déficit important, c’est une occasion pour augmenter le taux de réforme en système herbager en éliminant avant la mise en lutte, des brebis âgées, boiteuses, mauvaises mères, avec un seul quartier, …. La reconstitution du troupeau est à prévoir au printemps suivant.

2. Estimer l’état corporel des brebis

Il est important de prendre un échantillon représentatif (une vingtaine de brebis) pour faire un suivi de l’état d’engraissement des brebis. Si en fin de gestation (6 semaines avant la mise bas) la proportion de brebis maigres avec une note inférieure à 2,75 est importante, il est préférable de constituer un lot qui sera complémenté. Ce suivi va permettre d’ajuster l’alimentation afin d’avoir des poids d’agneaux corrects et une quantité de lait adaptée.

3. Utiliser les ressources du territoire

L’automne peut permettre de trouver des solutions à l’intérieur ou à l’extérieur de l’exploitation afin de pâturer le plus longtemps possible pour réduire la période en bâtiment. Des cultures dérobées sont de plus en plus semées et les ovins sont une solution idéale pour les détruire lorsque les conditions le permettent. Les éleveurs bovins et surtout laitiers ne peuvent généralement pas valoriser des pousses tardives et un partenariat peut être trouvé. A cette période, il faut privilégier le pâturage car souvent les quantités de fourrage ne permettent pas de supporter les coûts de récolte (généralement en enrubanné).

La suite de cet article dans notre édition du 23 / 10 / 2015.

Mise en lutte d’automne : ne pas négliger ces animaux, c’est le revenu de demain.

Evaluer l’état d’engraissement des brebis pour faire des lots et adapter le flushing :

- Lot de brebis maigres (note inférieure à 2,5) : apport de 600 g de céréales pendant 6 semaines avant la mise en lutte, en plus des besoins d’entretien et 300 g pendant 6 semaines après l’introduction du bélier.

- Lot de brebis en bon état (note 2,5 à 3) : apport de 300 g de céréales pendant 3 semaines avant la mise en lutte et pendant 6 semaines après l’introduction du bélier.

- Pas de flushing pour des brebis grasses (note supérieure à 3).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2410 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2410 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui