L'Avenir Agricole et Rural 12 mars 2009 à 11h46 | Par F.Thevenin

ROBOT DE TRAITE - DU SOLIDE, DU FIABLE, DU PERFORMANT...

Avec le soutien de l'entreprise Vitmat, les membres du Gaec du Mausolée, à Faverolles, viennent d'ouvrir les portes de leur exploitation pour présenter le robot de traite Fullwood Packo. Présentation du robot et de ses spécificités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le vent et le froid du Plateau de Langres n'ont pas empêché de nombreux éleveurs de se rendre à la porte ouverte du Gaec du Mausolée, à Faverolles. Ils ont pu assister à la présentation du robot de traite Merlin de Fullwood Packo mis en fonction depuis octobre dernier et installé par l'entreprise Vitmat.
Ce robot de traite Merlin est la troisième génération des robots de traite Fullwood. Les premiers sont apparus à la fin des années 90 et après de nombreuses modifications et améliorations, ils sont, aujourd'hui, fiables et performants. Merlin est une unité complètement automatique disponible 24 heures par jour, sept jours par semaine, pour traire et alimenter chaque vache individuellement.
A partir d'une circulation forcée des vaches (aire paillée ---> robot ---> table d'alimentation), une fois à l'intérieur de la stalle, la vache est identifiée, préparée, traite et nourrie automatiquement avec ses propres paramètres de production et de santé tous enregistrés. Les données sont alors disponibles pour contrôle par l'éleveur à n'importe quel moment. Merlin libère l'éleveur des taches quotidiennes et laborieuses de la traite pour lui permettre de consacrer plus de temps aux soins et à la gestion des animaux.

Des spécificités qui font la différence

Sébastien Breck, inspecteur commercial de la marque, présente les multiples spécificités du robot Merlin qui font la différence :
v une alimentation électrique monophasée sur onduleur pour une régulation plus simple et des coûts moins élevés en électricité.
v des stalles en inox extrêmement solides
v la détection des trayons par laser statique autonettoyant pour une captation optimale des trayons
v un bras d'accrochage sans électronique afin d'éviter les pannes et les complications. Il ne reste, sur ce bras, que la partie mécanique sachant que ce bras reste sous la vache pendant la traite pour une meilleure vitesse de réaction. Si une vache débranche ou si elle n'a pas de lait dans un quartier, il peut agir tout de suite.
v un système électronique simplifié avec une vitesse de communication multipliée par deux
v des vaches libres et donc moins stressées dans le robot
Grâce au logiciel installé sur ce robot, la gestion du troupeau s'en trouve améliorée. En cas de problème, la réaction est immédiate avec un signalement à l'éleveur. Le robot permet la détection des mammites subcliniques. Aussitôt, il retire le lait impropre à la consommation et sépare la vache des autres en l'envoyant, par un système de portes, dans un box séparé. Grâce au podomètre installé près du sabot des vaches, le logiciel détecte également les chaleurs.
Evidemment, le logiciel Merlin permet la gestion de l'alimentation avec des apports de concentrés en fonction de la production des vaches.

Toujours plus fort

Au cours de l'année, des améliorations et des points de confort vont encore être apportés au robot. Par exemple, un mini labo sera greffé pour des analyses en temps direct. Il mesurera la matière grasse, la matière protéique, les cellules, le lactose et les hémoglobines présents dans de lait de chaque vache.
Ces données vont permettre aux éleveurs d'avoir un temps de réaction extrêmement rapide pour les traitements, pour détourner le lait ou pour soigner les acidoses. Ces analyses se feront lors de chaque traite, sans réactif et donc sans aucun coût supplémentaire.
Enfin, le point crucial sur lequel insistent les deux frères Péchiodat est le service après vente et la maintenance assurés par le concessionnaire Vitmat et la marque Fullwood. Au moindre problème, ils ont à leur disposition plusieurs personnes qui viennent régler ou réparer l'outil. Mieux : Vitmat a dans ses ateliers l'intégralité du robot en pièce détachée pour pouvoir intervenir au plus vite...

UNE TENDANCE LOURD

Les portes ouvertes relatives aux robots de traite attirent toujours de très nombreuses personnes. On ne parle plus d'effet de mode mais de tendance lourde avec une installation de robot pour deux renouvellements ou installations de salle de traite. La marque Fullwood va en mettre 20 en fonction en mai et juin et plus de 30 sont prévus pour début 2010 ! L'exploitation type intéressée par ce genre de matériel est une exploitation ayant un quota de 500 000 à 700 000 litres qui connaît des problèmes de main-d’œuvre et qui cherche à aménager son temps. Les exploitants sont souvent à la recherche d'une certaine flexibilité. Mais, attention, la présence de l'éleveur est toujours indispensable pour le suivi du troupeau. L'éleveur doit rester un éleveur car le robot ne se substitue pas à lui...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui