L'Avenir Agricole et Rural 01 avril 2020 à 17h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Réussir sa transmission d’exploitation, ça s’anticipe !

Depuis le 1er janvier 2020, un Point Info Transmission est labellisé par l’Etat et la Région dans chaque département du Grand Est pour répondre aux questions des exploitants s’interrogeant sur la transmission de leur exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors d’un rendez-vous individuel et personnalisé au PIT, un conseiller peut vous accompagner sur les démarches de transmission de votre exploitation.
Lors d’un rendez-vous individuel et personnalisé au PIT, un conseiller peut vous accompagner sur les démarches de transmission de votre exploitation. - © PIT

La transmission d’une exploitation est un moment important dans la vie d’un exploitant agricole, que ce soit pour un départ en retraite ou pour se consacrer à d’autres activités.

La cession peut être dans un cadre familial ou non. Dans tous les cas, l’objectif pour le cédant et le repreneur est de réussir cette étape. Pour les repreneurs dans le cadre d’une installation, le Point Accueil Installation est le guichet unique pour répondre à toutes leurs questions.

Depuis le 1er janvier 2020, la Région et la Draaf Grand Est ont labellisé une structure par département comme Point Info Transmission (les Chambres départementales d’agriculture et l’Adasea pour la Marne).

Un lieu d’accueil unique pour connaître les démarches de transmission
L’objectif du PIT est d’accueillir tous les exploitants s’interrogeant sur la transmission de leur exploitation. Lors de ce rendez-vous individuel et gratuit, le futur cédant recevra les informations sur les différentes étapes de la préparation de la transmission, en particulier les écueils à éviter. Il sera orienté vers les structures partenaires les plus à même de l’accompagner en fonction de ses besoins.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre éditon du 03 Avril 2020

Peut-on continuer d’avoir une activité professionnelle une fois parti à la retraite ?

Le cumul d’une activité après la liquidation de la totalité des droits retraites est possible sous certaines conditions, mais elle n’ouvre pas de nouveaux droits à la retraite.

Il est possible de :

• Bénéficier d’un délai de 2 mois au-delà de la date d’effet de la retraite pour cesser l’activité non salariée agricole.
• Poursuivre une activité d’exploitation de bien agricole dans la limite de 2/5 de la Surface Minimum d’Assujettissement.
• Donner un « coup de main » occasionnel sur son ancienne exploitation est autorisé (sauf pré-retraite) à condition que le repreneur soit familial (conjoint, enfant), dans la limite de 10 à 15 heures par semaine, mais il n’y a pas de couverture accident du travail.
• Exercer une activité salariée ou non salariée non agricole sans limite de revenus sauf dans le cas de la retraite anticipée pour carrière longue où le revenu est plafonné.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2613 | août 2020

Dernier numéro
N° 2613 | août 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui