L'Avenir Agricole et Rural 24 janvier 2013 à 10h25 | Par D. Coueffé

RESEAUX D’ÉLEVAGE - «Les bonnes raisons de continuer à produire du lait»

Avec la flambée du prix des céréales et surtout des matières premières nécessaires à l’alimentation des bovins, un certain nombre de polyculteurs éleveurs se posent des questions quant à la rentabilité de leur élevage. Si, à cette conjoncture morose, on ajoute les contraintes de travail, des éleveurs laitiers sont tentés d’arrêter leur atelier lait. Attention, ce choix est irréversible et entraîne de lourdes conséquences aux niveaux technique, économique et pérennité de l’exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le lait a-t-il encore de l’avenir dans notre région ?
Le lait a-t-il encore de l’avenir dans notre région ? - © D.C.
Sur ces derniers mois, qui n’a pas entendu un producteur de lait dire : «Cette fois ci, j’en ai ras le bol, j’arrête le lait. Comment je vais faire pour payer du tourteau à plus de 450 €/t alors que mon lait ne dépasse guère les 300 €/mille litres. Traire ses vaches 2 fois par jour pour rien gagner, cela suffit». Et ces propos se concrétisent sur le terrain par de nombreuses demandes d’aide à la cessation laitière : 7,7 millions de litres de lait en Haute-Marne pour 34 demandes, soit près de 45% de la demande régionale !  Loin de vouloir en rajouter à cette sinistrose, il nous semble important que les Réseaux d’Elevage essaient de poser un regard objectif sur cette situation. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur une exploitation représentative de ces élevages en proie au doute. Nous l’avons bien sûr rendue anonyme.

Un GAEC père-fils avec du lait et des céréales

Le GAEC de Haute-Marne comprend 2 associés : Luc 35 ans et son père René 57 ans. Ils exploitent 143 ha dont 43 ha de prairies permanentes, 15 ha d’ensilage de maïs et 85 ha de cultures de vente. Ils produisent 405 000 litres de référence laitière avec 50 vaches laitières et 21 génisses en vêlage 28 mois. Grâce à un système cohérent, une bonne maîtrise technique, des bâtiments fonctionnels, du matériel performant, les résultats économiques sont corrects. Face à l’envolée des cours des aliments, à l’astreinte de la traite et au futur départ en retraite de René, les 2 associés du GAEC, pourtant passionnés d’élevage réfléchissent comme beaucoup d’autres à l’avenir de l’atelier lait sur leur exploitation. Afin de les aider dans leur réflexion, nous avons réalisé une étude technico-économique permettant de mesurer l’impact de l’arrêt du lait sur leur exploitation.


Voir la suite de cet article dans notre édition du 25 janvier 2013.
LES REACTIONS

Les cours agricoles actuels créent un déséquilibre entre les revenus permis par l’activité laitière d’une part et les cultures de vente d’autre part. Dans nos exploitations de polyculture élevage, des éleveurs peuvent de ce fait être tentés par l’arrêt du lait. Attention à ne pas prendre une décision irréversible dans une période où les cours varient très vite et où la production laitière reste rémunératrice. Il y a quelques années le lait permettait d’acheter la moissonneuse batteuse. Aujourd’hui, c’est un juste retour des choses d’avoir l’atelier céréalier qui vienne en aide à l’atelier laitier. C’est toute la force de nos systèmes polyculteurs élevages : «ne mettons pas tous les œufs dans le même panier».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui