L'Avenir Agricole et Rural 15 décembre 2011 à 12h06 | Par E. DAUPHIN

Réseaux d’Elevage - Coûts de production maîtrisés au GAEC de la Coulange

Le thème retenu pour les portes ouvertes organisées par les réseaux d’élevage cette année portait sur la maîtrise des coûts de production. Gilles Saget, conseiller technique à la Chambre d’Agriculture, a choisi l’exploitation de Lilian et Raynald Moissenot à Rivière les Fosses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lilian et Raynald Moissenot aux côtés de Gilles Saget, ingénieur conseil à la Chambre d’Agriculture.
Lilian et Raynald Moissenot aux côtés de Gilles Saget, ingénieur conseil à la Chambre d’Agriculture. - © E. DAUPHIN

Présentation de l’exploitation

Le GAEC de la Coulange exploite 321 ha dont 166 ha de cultures de vente, 8 ha de maïs ensilage et 147 ha d’herbe pour nourrir un troupeau allaitant de 110 mères. Les produits sont vendus en broutards à 9 mois. Le parcellaire est situé sur un plateau calcaire où le rendement en herbe ne dépasse pas 5 tonnes de MS/ha en moyenne (contre 6,5 dans le Bassigny). Cette année, en raison de la sècheresse, le rendement a été de 2,4 tMS/ha, heureusement rattrapé par de bons rendements en maïs.

Les éleveurs sont très investis dans la génétique de leur troupeau et tiennent à saluer le partenariat avec Coop’Evolia. En race allaitante, seul 15% des élevages font appel à l’IA. Ils ont ainsi fait évoluer d’une centaine de kg le poids de leurs vaches de réforme.

La ration de base est composée de foin, d’ensilage d’herbe et de maïs. Les vêlages ayant lieu dès septembre avec un pic en octobre, les vaches sont en pleine lactation en période d’hivernage, c’est pourquoi les éleveurs ajoutent du concentré à la ration, essentiellement des céréales aplaties provenant de l’exploitation. Les tourteaux sont réservés aux animaux à la finition, vaches de réforme et veaux de boucherie. Depuis toujours en suivi à la Chambre d’Agriculture, les associés reconnaissent que le regard extérieur du technicien et les données chiffrées les ont confortés lors de décisions importantes, comme lors de la construction de la stabulation libre paillée en 2001.

Efficacité économique

La productivité de la main d’œuvre, calculée en kg de viande vive/UMO s’élève à 37 254 kg au GAEC de la Coulange, contre 29 400 en moyenne pour les naisseurs. Cette performance tient à la bonne organisation des associés et à la fonctionnalité des bâtiments.

La maîtrise des charges est également un autre atout avec 29% de charges opérationnelles/produit brut au 31 août 2010. Les charges de structures sont d’un niveau équivalent, ce qui est exceptionnel en polyculture élevage. L’EBE s’élève à 140 000 euros, soit 40% du produit brut.

Les charges de mécanisation restent relativement élevées, comme dans beaucoup d’exploitations haut-marnaises. Elle s’élèvent à 89Ä/100 kg de poids vif contre 73Ä en moyenne pour les naisseurs des Réseaux d’Elevage. Un autre levier d’amélioration concerne le taux de mortalité en élevage qui est de 9% et le taux d’improductivité de 6%, calculé à partir des données de l’EDE.

Le fait maison a tout bon

Lilian, en fin bricoleur, ne cesse de réfléchir à la façon d’améliorer l’efficacité et la sécurité au travail, pour lui-même et pour les opérateurs qui interviennent sur l’exploitation. C’est ainsi qu’il a mis au point pour son inséminateur une plateforme amovible qui lui permet d’inséminer en étant à hauteur des animaux au box. Il a également mis au point une cage de contention qui permet de parer et de réaliser des césariennes en toute sécurité. Deux concepts qui ont remporté l’adhésion d’Hervé Fournier, chargé de prévention spécialisé en manipulation bovine à la MSA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui