L'Avenir Agricole et Rural 25 août 2016 à 08h00 | Par JLB

Repousses autorisées hors SIE

Le maintien d’un couvert végétal est une obligation qui relève à la fois de la directive nitrates et du verdissement de la PAC. Quelques dérogations viennent d’être accordées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les CIPAN SIE doivent être composées de cultures de deux espèces différentes.
Les CIPAN SIE doivent être composées de cultures de deux espèces différentes. - © JLB

Pas de formalité à faire… hors SIE

Comme nous l’avons évoqué dans notre précédente édition (page 5), une dérogation à l’implantation des CIPAN a été accordée par l’Administration à la demande de la Profession, après consultation du CODERST (Comité Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques).

La dérogation qui est accordée est générale, à l’exception des 12 ZAR (Zones d’Actions Renforcées) listées ci-après.

Les CIPAN engagés en SIE (Surfaces d’Intérêt Ecologique) ne sont pas non plus visées par cette dérogation car leur règlementation ne relève pas de la directive nitrates mais du verdissement de la PAC. Pour ces dernières, il sera néanmoins possible de modifier les espèces implantées pour les adapter aux conditions pédoclimatiques (cf. ci-contre).


L’arrêté de dérogation ci-dessous ne prévoit aucune déclaration préalable lorsque les chaumes et repousses sont observables pendant une durée de 2 mois (2 mois et demi en cas d’apports de matière organique, ou dans les ZAR). Par ailleurs, comme c’est la règle pour les CIPAN, elles ne peuvent être détruites avant le 15 octobre. Les agriculteurs qui souhaitent réaliser des façons culturales, (en faux semis), avant cette date devront déposer la demande de dérogation habituelle en utilisant l’imprimé ci-contre.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 26 août 2016.

PROJET D’ARRÊTÉ VALIDÉ PAR LE CODERST DU AOUT

Article 1 : CIPAN

Les chaumes et repousses de toutes les cultures sont autorisées comme cultures intermédiaires piège

à nitrates post-récolte 2016 sans limite de surface, en dérogation du III-3 a) de l’arrêté du 5 septembre 2014 établissant le programme d’actions régional en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d’origine agricole pour la région Champagne-Ardenne.

Article 2 : Périmètre d’application

La présente dérogation s’applique pour l’année 2016 sur l’ensemble du département de la Haute- Marne, à l’exception des zones d’action renforcée listées à l’annexe 6 de l’arrêté du 5 septembre

2014 établissant le programme d’actions régional en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d’origine agricole pour la région Champagne-Ardenne.

Les dérogations ne nécessitent pas de déclaration préalable auprès de la DDT. Cette dérogation ne s’applique pas aux engagements SIE.

Article 3 : Suivi

Un suivi de l’application de ces dérogations sera réalisé par la chambre d‘agriculture de Haute- Marne et communiqué lors d’un Conseil Départemental de l’Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST).


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2457 | août 2017

Dernier numéro
N° 2457 | août 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui