L'Avenir Agricole et Rural 05 juillet 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

Rencontre transnationale - Des idées qui dépassent les Alpes

Pour la troisième et dernière fois, les Italiens de la ville de Fondi sont venus en Haute-Marne dans le cadre du projet transnational I.DE.A financé par l’Europe. L’idée était de mettre en commun des expériences en matière d’Innovation et de DEveloppement en Agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des réunions de travail ont permis d’établir les premiers bilans des échanges.
Des réunions de travail ont permis d’établir les premiers bilans des échanges. - © FREDERIC THEVENIN
Le programme EQUAL à financement européen a permis de mettre en place, dans le département, la cellule REAGIR dont la mission est d’accompagner des agriculteurs en situation délicate. Ce programme expérimental, commencé en 2005 s’achève fin 2007.
Coordonné par l'Adasea, la Chambre d'Agriculture, la MSA et la FDSEA, ce programme prévoit également des échanges avec un autre pays de l'Union Européenne. L'Italie a été choisie pour certains points communs et de grandes différences. Le partenariat se déroule autour de deux thèmes : les filières de la production à la vente et les services à l'agriculteur (service économique, technique, accompagnement...). La grande différence réside dans le fait que la France a 20 ans d'avance sur les techniques de commercialisation.

Enrichissement réciproque
Comme en Haute-Marne avec le programme Réagir, les Italiens sont à la recherche, via leur programme Fattoria, de moyens de développement de l’agriculture de leur région et tentent de trouver des solutions à partir de ces échanges et de prises de conseils avec l'autre pays.
Les 2 thèmes de travail sont l’analyse des filières verticales françaises et italiennes et les outils de diagnostic des exploitations agricoles. En Italie (région de Fondi), l’enjeu majeur est de structurer l’offre de produits agricoles pour être compétitif sur le marché ;
Le programme Fattoria qui signifie « ferme agricole » est d’autant plus utile que la région Latina est composée de nombreuses petites entreprises qui ont besoin d’un soutien pour rester sur le marché économique.

Travail en groupe
La plus grande surprise pour ces Italiens est le travail effectué en commun au sein des exploitations haut-marnaises et au sein des coopératives. Ces modalités de travail n’existent pratiquement pas en Italie.
Selon les représentants italiens, il est urgent de s’unir pour sauver des petites structures. Ils ont d’ailleurs été subjugués par l’exemple du Gaec des Charrières et ont du mal à comprendre comment une si grande exploitation fonctionne sans « chef » mais avec plusieurs patrons. Ils ont compris que ce Gaec qui ressemble à une véritable entreprise est basé sur l’entente et la communication.
Côté coopération, l’exemple d’Entremont Alliance a été formatrice en matière de respects des normes, d’organisation et, surtout, de filières. L’Italie souffre du nombre d’intermédiaires qui font augmenter les prix et le monde agricole italien, rêve d’en supprimer quelques-unes.
A travers ces échanges, les Italiens ont appris que le développement agricole peut passer par l’association.

Trois années d’échanges

Depuis la mi-novembre 2005, date de la première venue des italiens en Haute-Marne, les échanges entre deux mondes agricoles à la fois différents et similaires ont pris de l’intensité. ..

Les italiens viennent de la ville de Fondi (région Latina), à 100 km au sud de Rome, entre la capitale italienne et Naples, non loin des plages de la mer Tyrrhénienne.
La ville de Fondi est réputée pour posséder le plus grand marché d'Italie. Elle est la plaque tournante du pays en matière d'alimentation. Les agriculteurs y produisent et y commercialisent des légumes, des fruits et des produits de l'élevage.
Ces échanges franco-italiens se portent sur les outils et les méthodes. Il a pour avantage de faire découvrir un autre point de vue et une autre manière de travailler.
Ils se concrétisent par la création commune d'outils comme des Newsletter, les rapports d'action, une base de données sur les bonnes pratiques et un bilan final avec la remise d’un rapport au niveau européen. Six échanges ont été programmés -trois en France et trois en Italie- et le dernier aura lieu du 22 au 29 octobre, en Italie, avec des agriculteurs haut-marnais.
En attendant, après les visites de la coopération laitière d’Ageville et du Muid Montsaugeonnais, à Vaux-sous-Aubigny, lors des premiers échanges, les Italiens ont pu découvrir, cette fois-ci, « le lait en Haute-Marne » avec le Gaec des Charrières et l’entreprise Entremont Alliance. Le tout était ponctué de groupe de travail auquel a participé la Chambre d’Agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui