L'Avenir Agricole et Rural 30 janvier 2020 à 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

REGLEMENTATION :

Propreté des gros bovins à l’abattoir

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le règlement CE 853/2004 précise que les animaux doivent être propres et que cette condition doit être vérifiée par l’exploitant de l’abattoir et les services vétérinaires lors de l’inspection ante mortem. C’est pourquoi, depuis plus de six ans, l’accord interprofessionnel relatif à l’achat et l’enlèvement des bovins de 8 mois ou plus, destinés à l’abattage, contient une grille de propreté permettant de garantir l’utilisation du même référentiel d’évaluation de l’éleveur à l’exploitant d’abattoir en passant par les transporteurs et les services vétérinaires.
L’état de propreté des bovins est donc jugé sur la base d’une grille qui classe les animaux en quatre catégories en fonction de la surface et de l’épaisseur des salissures sèches présentes sur les flancs. Tout animal arrivant à l’abattoir avec à minima un flanc crotté au-dessus de la ligne « virtuelle » formée entre la pointe de l’épaule et la pointe de la hanche sera classé en « D ». Ne sont prises en compte que les salissures sèches. Les animaux concernés, isolés dans le parc d’attente, obtiennent une note de propreté « D » attestée par l’inspecteur vétérinaire. Cette décision génère une consigne sur pied de 48 heures et si l’animal n’est pas nettoyé passé ce délai, il sera abattu en fin de chaîne et la carcasse sera saisie totalement avec, pour l’éleveur, les conséquences financières que cela implique.
L’apporteur s’acquittera d’une pénalité 100 Euros HT (TVA 20 %) pour la destruction de la carcasse sans pouvoir la répercuter à l’éleveur. Il pourra faire l’objet d’un procès-verbal et d’une amende de cinquième catégorie (1 500 Euros).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2588 | février 2020

Dernier numéro
N° 2588 | février 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui